François Hollande insiste sur la relance de l'économie

le
7
FRANÇOIS HOLLANDE INSISTE SUR LA RELANCE DE L'ÉCONOMIE
FRANÇOIS HOLLANDE INSISTE SUR LA RELANCE DE L'ÉCONOMIE

PARIS (Reuters) - Le candidat socialiste à l'élection présidentielle François Hollande insiste sur la nécessité de relancer l'activité économique, au moment où le thème de la crise financière et de la dette souveraine revient au coeur des préoccupations.

Il s'exprime dans deux entretiens publiés par Les Echos et La Tribune vendredi après une passe d'armes sur le sujet avec Nicolas Sarkozy, qui juge que le programme du candidat PS menace l'économie et risque de pousser la France vers la situation de l'Espagne.

François Hollande insiste sur l'idée que le seul rétablissement des comptes publics ne suffira pas à apporter une solution. "A ceux qui voudraient faire croire que mon élection aggraverait les choses, je veux rappeler que la crédibilité du désendettement reposera d'abord sur la reprise économique", dit-il à la Tribune.

Aux Echos, il explique : "Je réaffirme que l'austérité n'est pas la solution, et qu'un traité qui ne serait que budgétaire sans prendre en compte l'impératif du soutien de l'activité et de l'emploi ne servirait à rien."

François Hollande propose de rediscuter le projet de traité signé par les pays de la zone euro sur l'équilibre des finances publiques, pour y inscrire des mesures ou une dimension concernant la relance de l'activité.

"L'Allemagne comprend qu'elle ne pourra pas rester un îlot de prospérité au milieu d'un océan de récession", dit-il aux Echos.

Il assure vouloir revenir à l'équilibre des finances publiques d'ici 2017 notamment par des impôts supplémentaires visant les plus favorisés, et supprimer la décision d'augmenter la TVA.

Tout son projet repose sur une hypothèse de croissance de 1,7% en 2013 et de 2% les années suivantes, prévisions jugées optimistes par certains spécialistes.

Il n'exclut pas une correction du budget de 2012. "Je demanderai dès ma prise de fonctions au président de la Cour des comptes d'établir un audit pour procéder aux éventuelles corrections", dit-il aux Echos.

Thierry Lévêque, édité par Benjamin Massot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ahariga1 le vendredi 13 avr 2012 à 13:21

    De quel pouvoir divin dispose Hollande pour être sûr d'une reprise de l'Economie mondiale, dont la française est tributaire et qu'elle n'a que peu de chance d'y participer. L'Allemagne peut recréer le DM et elle sera suivie sans dégradation de sa monnaie. La France peut-elle croire à la même éventualité".

  • Georg47 le vendredi 13 avr 2012 à 10:52

    Relance comment ? en augmentant les salaires ? Si oui, tout va partir enproduits chinois....

  • M6486201 le vendredi 13 avr 2012 à 10:45

    La relance oui mais pas à crédit. Ce n'est pas en embauchant des fonctionnaires et des emplois jeunes qu'il y réussira mais en favorisant la création d'entreprises et je ne pense pas qu'il donne envie de prendre des risques il donne plutôt envie de devenir un assisté

  • bstefank le vendredi 13 avr 2012 à 10:38

    Il veut faire faire un audit par la CC dont le président est son copain Didier Migaud mis à cette place par NS. Qu'il ne vienne pas nous dire qu'il ne connaît pas la situation. Cela lui permettra 2 mois après avoir été élu (s'il l'est) de dire "désolé mais je ne croyais pas la situation aussi critique, aussi je ne peux pas appliquer mon programme"... Ponce-Pilate !

  • LeRaleur le vendredi 13 avr 2012 à 10:33

    Comment, gros malin. La croissance de ces 30-40 dernières années s'est faite sur le déficit budgétaire, donc la dette, ce qui n'est plus possible.

  • Georg47 le vendredi 13 avr 2012 à 10:18

    il est fou ! il veut recomencer l'imbécillité de 1981....

  • papymujo le vendredi 13 avr 2012 à 10:17

    L'austérité ne mène qu'au désastre. On ne peut attendre de l’Allemagne un plan de relance de la croissance dont elle n'a pas besoin dans l'immédiat.