François Hollande ferait fuir 38 % des professionnels de la finance

le
18
(NEWSManagers.com) - Agacés, de nombreux professionnels de la finance se tiennent près à fuir la France. C'est ce qui ressort d'un sondage mené par eFinancialCareers en ligne auprès de 293 personnes. En choisissant l'attaque frontale en désignant le " monde de la finance" comme son principal adversaire lors de son discours du 22 janvier, François Hollande ne s'est pas fait que des amis parmi les acteurs du secteur.

En réaction à ses déclarations, 38 % ont ainsi indiqué à eFinancialCareers vouloir quitter le pays en cas de victoire à l'élection présidentielle du candidat socialiste, ne supportant pas " ce genre de propos à l'égard des financiers" . D'autres (23 %) se montrent plus prudents et estiment qu'il " faudrait le voir à l'?uvre avant de prendre une décision" . Ils sont même 17 % à vouloir rester en France en cas de victoire de François Hollande le 6 mai, se déclarant " plutôt d'accord avec ce qu'il dit" .

Fatalistes, certains répondants (10 %) jugent que quitter le pays ne servirait à rien, les mesures ne différant pas tellement de celles des autres candidats. 12 % des professionnels de la finance avouent ne pas s'être posé la question.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • guyonmi1 le mercredi 15 fév 2012 à 08:50

    Les socialistes accusent le gouvernement et Sarko de rechercher la division des français. Que font les socialistes en diabolisant les gens qui travaillent dans la finance ? Combien de gens travaillent dans le secteur financier ( près de 400.000 personnes je crois )Donc ils recherchent aussi la fracture !les politiques sont inconséquents

  • elnovian le mardi 14 fév 2012 à 15:42

    Le Glass-Steagall Act a été répudié en 1999 par le Gramm-Leach-Bliley Act, permettant ainsi l'intégration en une seule entité des activités de dépôt, d'investissement et d'assurance. Certains pensent que c'est cette répudiation qui a conduit à la crise financière liée aux subprimes

  • elnovian le mardi 14 fév 2012 à 15:42

    Cette distinction vient des États-Unis, où elle a été inscrite dans la loi par le Glass-Steagall Act après le krach de 1929. Toutefois, cette différence n'a jamais réellement pris pied en Europe et la plupart des banques d'investissement européennes font partie de groupes bancaires ayant aussi des activités de banque de dépôt, d'assurance et autres.

  • elnovian le mardi 14 fév 2012 à 15:41

    Pour les banques de détail et d'affaire, il est assez normal de séparer les 2. Comme cela existait au US (pays non socialiste) entre 1929 et 1999.

  • elnovian le mardi 14 fév 2012 à 15:38

    La fiscalité des pvs 2012: L’imposition sur la totalité des pvs est au taux de 34,50 % (21%+13.5% de prélèvemnts soc). Une ponction tjrs effectuée dès le 1er € de cession.Tant que tu es imposé en dessous de ce seuil ca ne change rien. Au dessus tu a assez d'argent, de relations et d'impot à défiscliser pour ne pas en payer.L'idée d'Hollande c'est pour faire plaisir a son électorat qui va tout gober mais au final ca ne changera rien sauf pour ceux qui ne sont pas assez débrouillard.

  • feniks le mardi 14 fév 2012 à 12:24

    Les "français" sont assez caves-crèmes, cafcrem, pour voter pour aussi cave qu'eux !

  • puck le mardi 14 fév 2012 à 12:08

    bienvenus en Belgique-Pays Bas-Luxembourg-UK

  • M7732327 le mardi 14 fév 2012 à 11:39

    Après avoir fait partir ceux qui travaillent dans la finance, le pétrole, le nucléaire, les centres d'appel, ceux qui gagnent de l'argent en dormant, la gauche fera comme le coq, elle chantera cocorico les deux pieds dans la M.

  • elkame le mardi 14 fév 2012 à 11:15

    C'est la parabole de Saint-Simon : le pays n'a pas besoin de ces 38% de parasites de la finance. Qu'ils aillent travailler dans l'économie réelle au lieu de passer leur temps à fabriquer des actifs structurés.

  • M1939894 le mardi 14 fév 2012 à 11:09

    impossible que je vote pr lui , sa tete fait fuir