François Hollande face au casse-tête de la règle d'or

le
0
Le président de la République, faute de majorité suffisante, aimerait pouvoir l'adopter sans réforme de la Constitution.

Toujours le même débat. Que faire de la règle d'or? François Hollande est confronté à cette question, puisqu'il juge que les conditions sont désormais réunies pour faire ratifier le traité de stabilité budgétaire négocié l'année dernière par Nicolas Sarkozy. Le nouveau président de la République a obtenu lors du dernier sommet européen le pacte de croissance et le processus d'union bancaire qu'il réclamait.

Le traité de stabilité budgétaire prévoit l'adoption par les États membres de l'Union européenne d'une règle de réduction des déficits. Le texte ne stipule pas de quelle manière elle doit être inscrite dans la loi des pays. Mais il insiste sur l'aspect contraignant... Crise oblige. À gauche, jusqu'à présent, on refuse d'envisager une modification de la Constitution qui lierait à jamais les mains des gouvernements et les priverait du plein usage de l'instrument budgétaire.

La semaine dernière, François Hollande s'est montré très ferme sur le

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant