François Hollande : esprit du Bourget, où es-tu ?

le
0
François Hollande au Bourget le 22 janvier 2012.
François Hollande au Bourget le 22 janvier 2012.

Et si François Hollande avait trop bien réussi son discours du Bourget ? Le 22 janvier 2012 doit être une démonstration de force pour le candidat du PS. Délibérément, et malgré un premier slogan évoquant le "rêve français", François Hollande mène jusque-là une campagne réaliste, sans utopie. Le peuple de gauche a donc les yeux rivés sur lui, alors que Jean-Luc Mélenchon commence sa montée dans les sondages. Ce jour-là, il s'enflamme. Contre son "véritable adversaire", "la finance". Tonnerre d'applaudissements. Le discours fait date. Aujourd'hui encore, c'est en y faisant référence que les déçus clament que François Hollande "a trahi". Une campagne de gauche Pendant les trois mois qui le séparent de la finale présidentielle, le candidat socialiste promet la taxe à 75 % sur les revenus au-delà d'un million d'euros. Et fustige la TVA sociale de Nicolas Sarkozy. Il annonce qu'il ramènera la retraite à 60 ans. Sur le plan européen, il assure qu'il renégociera le traité scellé entre Angela Merkel et Nicolas Sarkozy. Bref, il mène une campagne de gauche. La victoire n'a pas de prix. Ce passionné d'économie, expert des questions de fiscalité, parvient à faire oublier qu'il est un pragmatique, un réaliste. Qu'il n'a pas peur, dans les colonnes du Guardian, de se féliciter du fait que la gauche au pouvoir ait "libéralisé l'économie et ouvert les marchés à la finance et à la...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant