François Hollande déplore les attaques

le
0
Le député de Corrèze a ménagé jeudi soir sa concurrente Martine Aubry, tout en l'accusant à demi-mots de jouer contre son camp en l'attaquant sans cesse.

Dernier meeting, dernières cartouches. François Hollande les a tirées jeudi soir depuis la salle du Bataclan à Paris devant quelque 1500 personnes, dont les trois candidats éliminés au premier tour de la primaire et qui lui ont apporté leur soutien. Présents sur scène à ses côtés, Manuel Valls, Jean-Michel Baylet et la représentante de Ségolène Royal (l'ancienne candidate était à la même heure sur France 2), Dominique Bertinotti, ont tour à tour pris la parole pour expliquer et justifier leur ralliement. Le rassemblement en marche, voilà l'image que voulait envoyer Hollande à trois jours du second tour de la primaire.

Arrivé en tête dimanche, le député de Corrèze veut pousser son avantage. Saluant les «2,7 millions» de personnes ayant voté au premier tour, il note : «Le million que nous attendions, c'est le million qui s'est porté sur moi.» «Cela m'a permis d'arriver en tête, c'est ce que je voulais. Ça me conduit à une responsabilité

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant