François Hollande demande à être jugé à la fin de son mandat

le
13
FRANÇOIS HOLLANDE DEMANDE À ÊTRE JUGÉ À LA FIN DE SON MANDAT
FRANÇOIS HOLLANDE DEMANDE À ÊTRE JUGÉ À LA FIN DE SON MANDAT

PARIS (Reuters) - Deux ans jour pour jour après son élection, François Hollande, président le plus impopulaire de la Ve République, a dit mardi comprendre l'impatience des Français à son égard et demandé à être jugé à la fin de son quinquennat, en 2017.

Invité pendant une heure sur RMC et BFM TV, le chef de l'Etat a parlé de ses "regrets" et promis un "retournement" économique à même d'engranger les résultats de sa politique et de récompenser les Français de leurs "efforts".

La seule annonce a concerné un éventuel report de 2015 à 2016 des élections régionales de manière à procéder au redécoupage territorial qui ferait passer le nombre de régions de la France métropolitaine de 22 aujourd'hui à "11 ou 12".

Le chef de l'Etat, qui consultera les parti politiques sur la question, s'est aussi prononcé pour une disparition des conseils généraux, qui ont "vécu".

Cette heure d'émission, dont la moitié a été consacrée à répondre aux questions des auditeurs, a été l'occasion pour le chef de l'Etat de justifier son action tout en assumant les erreurs commises durant ses 24 premiers mois à l'Elysée.

François Hollande a dit ses "regrets", évoquant des "résultats qui ont tardé à venir" et prenant l'exemple du débat, "trop long" à ses yeux, sur le mariage pour tous.

"Je ne suis pas un président qui doit être dans le regret (mais) dans le rebond, dans la réplique, dans la réponse, dans la réaction", a-t-il toutefois souligné.

"Je n'ai rien à perdre (...) ce qui compte, c'est que le pays ait tout à gagner", a-t-il ajouté en conclusion.

"Je ne veux pas du tout occulter ces deux années. Au contraire, elles ont été majeures (...) pour poser les réformes essentielles. Mais maintenant, je veux qu'il y ait des résultats, des résultats qui ont tardé à venir compte tenu de la situation, mais qui sont possibles", a dit le président, un mois après avoir changé de Premier ministre et de gouvernement.

PAS PRÉOCCUPÉ PAR SA RÉÉLECTION

Conscient de l'impatience des Français, François Hollande a dit vouloir "tout faire" pour que les résultats "soient perceptibles par les Français le plus rapidement possible" au cours d'"un quinquennat de réformes et de changements".

"Chaque minute de mon mandat, je vais me battre pour que la France réussisse, je n'ai pas d'autre objectif", a-t-il insisté.

Il a lié les résultats de sa politique à sa décision de présenter ou non pour un deuxième mandat en 2017.

"Comment voulez-vous qu'à la fin du mandat, si j'ai échoué sur la croissance, échoué sur le chômage, échoué sur le redressement du pays, je puisse dire, 'j'ai la solution pour la suite'?", a répondu François Hollande.

"Ce n'est pas ma réélection qui me préoccupe, c'est l'avenir de la France".

Aux inquiétudes des Français sur leur pouvoir d'achat, il a confirmé une amélioration pour le bas du barème de l'impôt sur le revenu de cette année "dès le mois de septembre".

Le gel du barème de l'impôt sur le revenu, décidé sous le mandat de Nicolas Sarkozy et prolongé après l'arrivée au pouvoir de François Hollande, avait rendu redevables de l'impôt sur le revenu de nombreux ménages modestes jusqu'alors épargnés du paiement de cet impôt, participant au "ras-le-bol fiscal".

"Au 1er janvier 2015, les salariés qui gagnent entre un smic et 1,3 smic, ceux-là auront trois points de cotisation en moins, c'est-à-dire trois points de pouvoir d'achat en plus", a détaillé le président. "Pour les entreprises qui emploient des salariés au smic et un peu plus, ils ne paieront aucune cotisation sociale".

Entre deux explications sur le bien-fondé de son action, le chef de l'Etat a invité ses concitoyens à aimer leur pays, déplorant que "ce soit en France qu'on dit parfois le plus de mal de nous-mêmes".

Concentré sur les questions de politique intérieure, François Hollande n'a accordé que quelques minutes au chapitre diplomatique pour évoquer l'Ukraine.

Le président s'est dit résolu à ce que l'élection présidentielle "puisse se tenir le 25 mai", faute de quoi "ce serait le chaos et la guerre civile. "L'Histoire se joue", a-t-il ajouté, précisant la France et l'Allemagne étaient "sur la même ligne" dans ce dossier.

(Elizabeth Pineau et Sophie Louet, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • s.thual le mardi 6 mai 2014 à 13:49

    la fin de son mandat ? terme bien approprié ,,,seul le montant du mandat l interesse ,,le citoyen c est rien !juste variable d ajustement pour qu il conserve ses revenus comme bien des elus

  • fifounet le mardi 6 mai 2014 à 12:28

    Il va etre jugé des les prochaines elections europeennes...

  • nono67 le mardi 6 mai 2014 à 12:27

    Le changement c'est maintenant !!

  • nono67 le mardi 6 mai 2014 à 12:27

    ben voyons , et quand on a un ado qui ne fait que des co nneries , on va attendre ses 18 ans pour le corriger aussi ?

  • klein44 le mardi 6 mai 2014 à 11:55

    il le sera - comme l a été Louis XVI

  • rleonard le mardi 6 mai 2014 à 11:40

    Merci Mr le Président. vous avez pris soin de nous. au lieu de nous assener tous ces nouveaux impots et taxes des le premier mois, vous avez su attendre et les étaler sur 2 ans. pour ne pas créer de nouveaux pauvres, vous n'avez pas touché aux privilèges de la classe politique. bien sur que tout cela vous laisse des regrets car vous auriez pu aller plus vite !!!

  • benoitdh le mardi 6 mai 2014 à 11:28

    Moi président je m'écoute parler.Tout va aller mieux madame la marquise et si le changement c'est pour plus tard c'est la faute à Sarkozy!Vive la France du SMIC pour tous!

  • denisam1 le mardi 6 mai 2014 à 11:28

    un tabouret et une corde

  • nitram.g le mardi 6 mai 2014 à 11:27

    Moi Président, j'ai oublié de dire que j'étais le plus nul des socialistes...

  • DS76 le mardi 6 mai 2014 à 11:02

    Il n'a pas besoin de le demander, il sera jugé et pourra se reconvertir dans la voyance à plein temps .Il a d'ores et déjà dépassé largement son seuil de compétence maximale dès le 06/05/2012.....

Partenaires Taux