François Hollande défend sa politique après la décision de S&P

le
27
FRANÇOIS HOLLANDE DÉFEND SA POLITIQUE APRÈS LA DÉGRADATION DE S&P
FRANÇOIS HOLLANDE DÉFEND SA POLITIQUE APRÈS LA DÉGRADATION DE S&P

PARIS (Reuters) - La politique économique menée en France est la seule qui puisse assurer la crédibilité dont elle jouit sur les marchés financiers, a dit vendredi François Hollande après la dégradation de la note souveraine française par Standard & Poor's.

"Cette politique qui repose sur des réformes qui ont déjà été engagées, qui se poursuivront, est la seule qui permette d'assurer la crédibilité, et on peut la mesurer à travers les faibles niveaux des taux d'intérêt sur les marchés, et d'assurer la cohésion nationale et sociale", a déclaré le président lors d'une allocution à la Banque mondiale à Paris.

Le président français, qui n'a pas mentionné la décision de l'agence de notation, doit déjeuner vendredi à l'Elysée avec les dirigeants de grandes institutions économiques internationales pour évoquer la situation de la France et de la zone euro.

Il doit notamment rencontrer la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, et Angel Gurria, secrétaire général de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

François Hollande a indiqué qu'il leur exposerait à cette occasion sa stratégie, basée sur trois principes.

"Le premier est de faire autant d'économies budgétaires qu'il est possible de réaliser sans mettre en cause les services publics et le modèle social français pour réduire nos déficits", a-t-il déclaré.

"Le second principe, c'est d'améliorer la compétitivité de l'économie française pour retrouver le plus haut niveau de croissance", a ajouté François Hollande.

"Le troisième principe, c'est de lutter contre le chômage en mobilisant tous les dispositifs, tous les acteurs, privés comme publics", a conclu le président, dont la promesse d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin de l'année est jugée peu crédible tant par les économistes que par l'opinion.

L'agence a justifié la baisse d'un cran de la note souveraine de la France à AA contre AA+ par l'insuffisance des réformes engagées par la France dont le potentiel de croissance reste trop bas, selon l'agence de notation, pour assurer le redressement des finances publiques.

Julien Ponthus, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cata95 le vendredi 8 nov 2013 à 14:29

    "Le premier est de faire autant d'économies budgétaires qu'il est possible de réaliser sans mettre en cause les services publics et le modèle social français pour réduire nos déficits"Il y a un bout de phrase en trop! "sans mettre en cause les services publics et le modèle social français pour réduire nos déficits"Pendant que nos impots gonflent, lui c'est sa ligne et son bide qui gonflent...

  • JOKEN le vendredi 8 nov 2013 à 14:18

    La FAUSSE BAISSE de leur salaire UNE HONTE, allez vérifier sur : http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/les-decisions/acces-par-date/decisions-depuis-1959/2012/2012-654-dc/decision-n-2012-654-dc-du-09-aout-2012.115426.html

  • trador8 le vendredi 8 nov 2013 à 13:39

    L'exécutif est rassurant.Hollande sait ou il va ça se voit.Et il à fait des réformes majeurs : mariage homo, embauche massive de profs, emplois aidés.

  • roulio86 le vendredi 8 nov 2013 à 13:14

    Tout va bien des la instant qu'ils touchent toujours leurs indemnités.....pas de problème , ils viennent en plus de baisser la TVA sur les ouvres d'art,,,,ils font les lois qui les arrange... Super....et pour nous c'est taxes et impôts.....mais quand va t on se réveiller et virer toutes cette bande de vol-eurs......

  • gnapi le vendredi 8 nov 2013 à 13:04

    Donc niveau dépenses ET recette fiscale il ya de quoi faire du coté du Sénat et de l'Assemblée Nationale !!!

  • gnapi le vendredi 8 nov 2013 à 13:01

    132 000 an dans le privé = 24 000+ d'impots/an. Car on cumule tous les revenus pour calculer l'imposition progressive.Nos élus non : retenue à la source = imposition indépendante = bien moins taxés !!

  • gnapi le vendredi 8 nov 2013 à 13:00

    Leur impot sur le revenu ? à la source ... après abattement_s70 000 deviennennt 63 000 (-10%) puis 48 000. Puis imposition à l'IREnsuite les 62 000 qui deviennent 39 000 imposable. Toujours sans cumuler avec les 48 000.Bilan : pour 3 parts = moins de 4000 EUR/an d'impot

  • aljice le vendredi 8 nov 2013 à 12:59

    Les americains nous préviennent et hollande fait la sourde oreille... Bref le pire est à venir. les marchés financiers vont devoir s'en charger ...

  • gnapi le vendredi 8 nov 2013 à 12:59

    Impôts des élus : le saviez vous ??Députés : 70 000 net/an + 6000 / mois d'autorisation de dépenseSi maire d'une ville de 100 à 200 000 hab: 62 000 net annuel + 950 / mois de dépenseSoit : 132 000 net/an + 83 400 EUR/an de dépense

  • lorant21 le vendredi 8 nov 2013 à 12:58

    Si FH croit avoir une politique, cela devient grave... ou alors c'est "augmenter les taxes, ne faire aucune réforme, attendre".

Partenaires Taux