François Hollande défend le travail "récompensé, valorisé"

le
17
François Hollande défend le travail "récompensé, valorisé"
François Hollande défend le travail "récompensé, valorisé"

par Elizabeth Pineau

LAON, Aisne (Reuters) - François Hollande s'est posé mardi en défenseur de la valeur travail lors d'une visite dans l'Aisne, où plus d'un quart des habitants ont voté Front national au premier tour de l'élection présidentielle.

Après avoir visité une usine d'équipement automobile, le candidat socialiste s'est adressé à ceux "qui n'ont comme richesse que leur travail".

"Ici, on ne fait pas de différence entre le vrai travail et le faux travail", a-t-il lancé à son adversaire du second tour, Nicolas Sarkozy, "qui voulait être le candidat du vrai travail et a été le candidat du vrai chômage, pendant cinq ans".

Au yeux de l'élu socialiste, "le rôle d'un président de la République, c'est de valoriser le travail pour tous".

"Le travail récompensé, valorisé, rémunéré", a-t-il ajouté devant quelques centaines de personnes réunies sous la pluie devant l'usine AML d'Hirson, ville au passé industriel qui a voté à 25% pour le Front national dimanche.

Pour l'ensemble de l'Aisne, département rural au nord-est de Paris, le candidat socialiste a recueilli 27,10% des suffrages, devant la représentante d'extrême droite Marine le Pen, 26,3% (contre 17,3 en 2007), et le président Nicolas Sarkozy, 24,2%.

"L'espoir est possible", a dit François Hollande dans une région Picardie "qui a beaucoup souffert de la désindustrialisation, de la perte d'emploi, des fermetures d'usine, de la perte des services publics".

"Et après on s'étonne qu'il y ait des suffrages qui se portent sur des candidatures qui expriment des colères ?"

Il s'est dit conscient de ces "colères" exprimées contre "la finance qui voudrait nous dominer", "la mondialisation sans règles" et les "promesses qui n'ont pas été tenues".

François Hollande s'est également posé en rassembleur, refusant de faire de l'immigration, thème fétiche du Front national, le centre du débat.

"L'immigration, ce serait le sujet de l'élection ?", a-t-il dit. "On l'a déjà le sujet : le sujet de l'élection présidentielle c'est la lutte contre le chômage, la capacité de nous relever".

"JE PENSE QUE NOUS ALLONS GAGNER"

Sur le thème du droit de vote des étrangers, François Hollande a répondu aux interrogations liées aux propos de la présidente PS de Poitou-Charentes, Ségolène Royal, affirmant que ce thème n'était pas une priorité.

Cet engagement inscrit dans le projet pour le quinquennat, sera tenu "en son temps", a-t-il dit.

Dans le public, le maire d'une commune de 600 habitants restait perplexe sur le vote frontiste.

"Sur 344 exprimés chez moi, il y a eu 80 voix du Front national, deux fois plus qu'en 1995. Je ne sais pas qui c'est, et je ne comprends pas pourquoi, peut-être des jeunes désoeuvrés ou d'anciens communistes...", a-t-il dit à Reuters.

François Hollande, qui dit refuser de s'adresser aux seuls électeurs qui se sont tournés vers Marine Le Pen, a adressé à Hirson "un message de rassemblement et de réconciliation".

"J'ai besoin de toute la gauche rassemblée mais aussi de tous les Français qui veulent participer à la France de demain".

Encouragé par sa place de leader au sortir du premier tour de scrutin, François Hollande a même fait montre d'un optimisme inhabituel en prédisant une "victoire historique le 6 mai".

"Je pense que nous allons gagner l'élection présidentielle; je le sens, je le vois, je l'espère, je le veux", a-t-il dit. "Nous allons changer de président, de politique, de majorité, d'Europe, et nous serons de nouveau en confiance avec nous-mêmes".

édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6486201 le mercredi 25 avr 2012 à 08:48

    VOIR LE CV DE HOLLANDE SUR LE FORUM:Hollande : "je ne dois rien céder à l'extrême droite"

  • jean.e le mardi 24 avr 2012 à 21:07

    oui mais bon limmigration est quand meme uen composante importante du debat ce pretendu besoin en immigration est le grand mensonge du 21eme siecle hollande se met le doigt la ou je pense sur ce point

  • M3786731 le mardi 24 avr 2012 à 17:40

    Il crie haro sur Sarkozy à cause du Fouquet's et lui se permet de prendre un jet privé pour aller de Tulle à Paris !!! Sans parler du bilan carbonne de ce voyage !!! Beau message de je m'enfoutisme envers ses alliés écolo !!!

  • danquign le mardi 24 avr 2012 à 17:23

    En attendant il peut aller dans une ville sans être protégé par plus de CRS qu'il n'y a d'habitants

  • devcor le mardi 24 avr 2012 à 17:22

    C'est à ce genre de détails qu'on reconnaît les grands hommes. Mais attention en passant à Montargis...... Un président de la république y est déjà tombé d'un train en se penchant à la fenêtre.

  • M4630217 le mardi 24 avr 2012 à 17:15

    Avant de se coucher il passera avec ses pantoufles dans toutes les pièces de l'élysée pour éteindre les lumières...Il se fou de qui??

  • chatnour le mardi 24 avr 2012 à 17:14

    Avec un peu de chance, peut-être qu'on peut espérer qu'il ratera celui du 6 mai !

  • M4630217 le mardi 24 avr 2012 à 17:12

    Quel démago!! attend de recevoir des insultes et des oeufs pourris et on verra son mode de transport...

  • jfvl le mardi 24 avr 2012 à 16:52

    la démagogie continue, bientôt il recevra ses visiteurs chez MacDo ! Comme celà les trains seront bloqués et les Fastfoods aussi.

  • manix75 le mardi 24 avr 2012 à 16:29

    un président qui prend le train c'est deux de retard assuré pour tous les passagers et fouille au corps pour tout le monde sans compter las bagages ! Que le roi et le president de la republique continuens à prendre des avions privés par pitié - comme Hollande entre Tulle et la rue de Solferino ! Depuis ses 25 ans Hollande a TOUJOURs roule en voiture avec chauffeur !