François Hollande cultive l'ambiguïté

le
1
La stratégie du candidat socialiste, qui dessine son projet par petites touches, entretient le doute.

Englué dans le «flou». Depuis que Martine Aubry a pointé ce défaut supposé de François Hollande durant la campagne des primaires, le candidat PS a beau dire, a beau faire, aucune des précisions successives apportées à ses idées sur les retraites, l'éducation, le nucléaire ou, plus récemment encore, la fiscalité ne parvient à clarifier ses intentions.

Lundi soir encore, au journal télévisé de France 2, François Hollande l'a assuré: «Je fusionnerai la CSG et l'impôt sur le revenu, avec un même barème.» Pourtant l'incertitude demeure sur la réalité de cette fusion. Une incertitude alimentée par François Hollande lui-même, ainsi que par ses proches, qui parlent désormais plus volontiers de «rapprochement» de la CSG et de l'IR. «C'est là où on joue sur la sémantique. Mais il y aura un système qui les mettra ensemble», assure Claude Bartolone. Comment?

Même l'économiste Thomas Piketty n'y retrouve plus ses petits. Auteur de Pour une révolution fiscale...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le jeudi 5 jan 2012 à 13:40

    JPi - Tenir jusqu’à l’élection et après moi le déluge, c'est le programme de l'UMP. De la gauche - Devenir président et proposer les mêmes suicides économiques qu'en 81 . Je vote pour qui proposera la fin des abus: 1- Fin des 35 h , 2 - Plafonnement des retraites payées par l’état , 3 - Réduction (-20%) des salaires de la fonction publique européenne , 4 - Fin des niches fiscales, 5 - Taxation des parachutes dorés, des primes, des salaires mirobolants… « PARTAGER PLUS, LA PEUR EN MOINS »