François Hollande commémore la rafle des enfants d'Izieu

le
18
François Hollande commémore la rafle des enfants d'Izieu
François Hollande commémore la rafle des enfants d'Izieu

De jolis volets bleus sur une maison sobre, au bout d'une route en lacet. Un lieu paisible que l'horreur a balafré. Le président François Hollande est ce lundi à la maison d'Izieu (Ain) pour le 71e anniversaire de la rafle de 44 enfants juifs âgés de 5 à 17 ans et de leurs sept éducateurs. Il est le premier président de la République à visiter le musée créé à Izieu par la volonté de François Mitterrand, qui l'avait inscrit au rang de ses « grands projets » historiques et culturels. Après les cérémonies pour le 70e anniversaire, qu'avait présidées Aurélie Filipetti, alors ministre de la Culture, le président de la République inaugure une extension au musée, qui doit permettre d'améliorer l'accueil des familles dans le cadre des travaux pédagogiques proposés par la maison-musée.

Cette colonie créée par Miron et Sabine Zlatin était pendant la Seconde guerre mondiale un refuge pour les enfants juifs, que leurs parents avaient réussi à envoyer à l'abri ou qui s'étaient retrouvés seuls, après l'arrestation de leur famille.

Le 6 avril 1944, alors que l'institutrice de la colonie est partie la veille pour les vacances de Pâques, la Gestapo, sous le commandement de Klaus Barbie, pénètre dans la colonie et arrête les 44 enfants, dont le plus jeune n'a que 5 ans, et les sept adultes qui les encadrent. Miron Zlatin est déporté avec deux adolescents à Tallinn, dont il ne reviendra pas. Les 42 autres enfants sont gazés à leur arrivée à Auschwitz. A la suite du procès de Klaus Barbie, Sabine Zlatin, absente de la colonie lors de la rafle, met toute son énergie à défendre la mémoire des enfants.

« Ici même à l'issue d'une traque, sont arrivés des enfants juifs pourchassés à travers l'Europe comme s'ils étaient des criminels », a raconté Hélène Waysbord, présidente de l'association de la maison d'Izieu, dans un discours brillant emprunt d'humanité et de force. Tous trouvèrent « une trêve de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 11246605 le mardi 7 avr 2015 à 11:20

    Et nous voilà de partis dans les élections présidentielles 2017 !

  • M1945416 le mardi 7 avr 2015 à 09:12

    enfumage ...

  • nayara10 le lundi 6 avr 2015 à 23:51

    Les bombardements de nos sauveurs des années 19444 ont rasé des villes entière tel que Saint Nazaire .Saint Malo ...Brest etc Il y eu plus de 70.000 morts et personne n'en parle .Ceci est du passé.Mais maintenant :Que le ciel ne nous tombe pas sur la tête...Il se peut que le futur nous bénisse d'un missil purificateur venu d'Orient ...

  • nanard83 le lundi 6 avr 2015 à 21:37

    un grand malheur pour ces petits gosses , bien sûr , mais qui en a entendu parler avant ce jour ???Pourquoi une commémoration pour les 71 ans ?? pourquoi pas les 50 ans , avant , ou les 70 ans ???Il faut absolument qu'il se montre , marre de ces commémorations qui ne riment à rien .Pendant que les gens écoutent et voient , ils oublient le résultat des élections , le cirque écologique , et la hausse du chômage !!!

  • M3366730 le lundi 6 avr 2015 à 20:52

    C'est vrai qu'à part faire les inaugurations; pour le chômage, les faillites des entreprises, la diminution du train de vie de l'état tout le monde est aux abonnés absent dans ce GvT.......

  • slivo le lundi 6 avr 2015 à 16:38

    Et concernant la guerre de 100 ans ou la guerre des gaules, pas un petit commémoratif ? . . .

  • fortunos le lundi 6 avr 2015 à 16:31

    certains vont dire 1 detail de la 2 eme guerre mondiale!!

  • trador8 le lundi 6 avr 2015 à 14:58

    Faut dire il doit s'ennuyer dans ses palais seul à rien faire.

  • trador8 le lundi 6 avr 2015 à 14:57

    Il cherche quoi Hollande à tuer le TEMPS ??

  • LeRaleur le lundi 6 avr 2015 à 14:56

    Son travail, commémorer. Bon à rien d'autre.