François Hollande cherche à se faire entendre

le , mis à jour à 08:20
1

Si mardi soir à l'Elysée l'ambiance était assez joyeuse lors du dîner autour de François Hollande avec les principaux responsables socialistes, cela n'avait rien à voir avec de l'euphorie. « Le président est très lucide. Il sait que l'électorat doute qu'il puisse gagner en 2017. Et donc doute aussi qu'il y aille. » Même si le dernier sondage Elabe pour « les Echos » et Radio Classique crédite le chef de l'Etat d'un petit bond de deux points (à 17 % de cote de confiance), sa garde rapprochée ne se dissimule pas la difficulté de la tâche.

 

Pour l'heure, Hollande continue de se démultiplier au quotidien. Hier, lors d'un colloque à l'Assemblée puis devant l'Institut Jacques Delors, il a défendu les institutions de la Ve République tout en préconisant plusieurs réformes (accélérer la procédure législative, abaisser le seuil du référendum d'initiative populaire). Mais son équipe réfléchit pour donner plus d'impact à sa campagne. Les deux discours prononcés au Théâtre du Rond-Point en mai et salle Wagram il y a un mois — le premier pour défendre la gauche de gouvernement, le second pour se poser, contre Nicolas Sarkozy, en défenseur de l'Etat de droit — ont été salués... mais ne l'ont pas fait décoller. « On peut faire 25 millions de Wagram, ça n'imprime pas car on reste entre nous. On ne peut se contenter de ça », constate-t-on dans l'entourage du chef de l'Etat.

 

Pour tenter de changer d'approche, le presque candidat donnera la semaine prochaine une longue interview à « l'Obs ». Tout en confessant (peut-être), des erreurs comme l'annonce à répétition de l'inversion de la courbe du chômage ou l'incomprise déchéance de nationalité, Hollande devrait bien sûr défendre son action à la tête de l'Etat. « On dit qu'on ne gagne pas sur un bilan, mais si les gens pensent qu'on a été nuls et qu'on est des nases, c'est difficile », résume un fidèle.

 

Dans la même séquence, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 il y a 2 mois

    On dit qu'on ne gagne pas sur un bilan, mais si les gens pensent qu'on a été nuls et qu'on est des nases, c'est difficile », résume un fidèle.?...MAIS C'EST UNE TRISTE RÉALITÉ...:-(((