François Hollande : après les clarifications, l'action

le
0
François Hollande, le 23 janvier à l'Élysée.
François Hollande, le 23 janvier à l'Élysée.

Et la "clarification" est arrivée. En confirmant samedi par un coup de fil à Sylvie Maligorne, la chef du service politique de l'AFP, qu'il mettait un terme à sa relation avec Valérie Trierweiler, François Hollande espère aussi mettre un terme à la folie médiatique autour de sa vie privée. Depuis la publication il y a deux semaines dans Closer des photos révélant sa liaison avec l'actrice Julie Gayet, le monde entier suivait entre amusement et stupéfaction le feuilleton des amours présidentielles. La désormais ancienne première dame, après avoir passé huit jours à l'hôpital, sous le choc, s'est envolée dimanche matin vers Bombay. François Hollande décollera lundi pour un déplacement en Turquie, et c'est seul qu'il se rendra le 11 février à Washington pour une visite d'État. À l'Élysée, on ne souhaite à présent qu'une chose : tourner la page. Désormais, François Hollande est célibataire, et ce n'est pas la première fois de l'histoire de la Ve République que cela arrive. L'ironie de l'histoire ? C'est Nicolas Sarkozy qui a déjà fait cette expérience, entre son divorce avec Cécilia et son remariage avec Carla Bruni. Un Nicolas Sarkozy contre l'image duquel François Hollande n'a cessé de bâtir la sienne. Si le président a confié à l'AFP vivre un épisode "douloureux", il apparaît toutefois soulagé, comme libéré, à ceux qui le côtoient depuis la sortie de Closer. À quand la "redistribution" ? La...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant