François Hollande annonce la libération de l'otage français Serge Lazarevic

le
0
François Hollande annonce la libération de l'otage français Serge Lazarevic
François Hollande annonce la libération de l'otage français Serge Lazarevic

François Hollande a annoncé ce mardi la libération de Serge Lazarevic. «C'est une joie immense, a commenté le président de la République. La fille de Serge Lazarevic pourra le rejoindre à Niamey (au Niger) dans les meilleurs délais. Je l'accueillerai à son retour en France avec sa famille.» Dans un communiqué, l'Elysée annonce que l'otage libéré est en «relativement bonne santé, en dépit des conditions très éprouvantes de sa longue captivité».

Cet homme de 50 ans avait été capturé le 24 novembre 2011 au Mali en compagnie de Philippe Verdon. Un groupe d'individus s'était emparé d'eux dans leur hôtel, à Hombori, au nord du pays. Les deux hommes ont ensuite été détenus par Aqmi. Philippe Verdon a lui été assassiné d'une balle de la tête et retrouvé mort en juillet 2013.

«La France ne compte plus d'otage dans le monde et elle ne doit plus en compter à l'avenir, a prévenu François Hollande. Cela suppose une grande vigilance et une grande protection de nos intérêts.» La libération de Serge Lazarevic est le fruit de «discussions durant de très longs mois», a expliqué le président de la République qui a tenu à remercier les autorités du Niger et du Mali.

Le président @fhollande est heureux d'annoncer la libération de Serge Lazarevic retenu en otage depuis plus de 3 ans pic.twitter.com/YuSsmPdS5B-- Élysée (@Elysee) 9 Décembre 2014

Le Premier ministre Manuel Valls a lui aussi salué cette libération dans un tweet : «Un long calvaire s'achève, une vie reprend. Immense soulagement pour Serge Lazarevic.»

Un long calvaire s'achève, une vie reprend. Immense soulagement pour Serge Lazarevic. MV-- Manuel Valls (@manuelvalls) 9 Décembre 2014

«Cette libération a été le résultat d'efforts intenses et suivis tant des autorités du Niger que du Mali», s'est de son côté félicité Niamey dans un communiqué. Le président nigérien Mahamadou Issoufou a salué dans ce texte ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant