François Hollande à Rio : «Nous avons besoin de ces moments d'unité»

le , mis à jour à 07:25
4
François Hollande à Rio : «Nous avons besoin de ces moments d'unité»
François Hollande à Rio : «Nous avons besoin de ces moments d'unité»

Arrivé jeudi matin à Rio, le président français a prévu de rester quarante-huit heures au Brésil. Après un déjeuner avec la délégation française, une rencontre avec plusieurs membres du CIO et un dîner avec Thomas Bach, son président, pour défendre la candidature de Paris aux Jeux de 2024, il fera partie de la quarantaine de chefs d'Etat ou de gouvernement présents, ce soir, à la cérémonie d'ouverture. Dans l'avion qui l'emmenait au Brésil, François Hollande nous a accordé une interview olympique.

 

Etait-il indispensable de venir à Rio pour défendre la candidature de Paris aux JO de 2024 ?

FRANÇOIS HOLLANDE. Les Jeux olympiques et paralympiques sont un enjeu considérable pour la France. Parce qu'organiser un tel événement est à la fois une responsabilité, un honneur et une chance. Il était de mon devoir d'être ici pour rencontrer bon nombre de responsables du Comité international olympique (CIO), en premier lieu son président Thomas Bach, afin de les convaincre que Paris est le meilleur choix. Je suis aussi ici pour soutenir les athlètes français, comme j'étais allé le faire à Londres en 2012. Nous avons été éprouvés et nous avons besoin de ces moments d'unité et de rassemblement.

 

La candidature française n'est-elle pas affaiblie par la vague de terrorisme en France ?

La question du terrorisme est posée à toutes les villes candidates. Aucun pays n'est à l'abri. Ces derniers mois, nous avons su accueillir dans des conditions de très grande sécurité de grands événements internationaux comme l'Euro, le Tour de France, Roland-Garros et la COP 21. Certes, la menace est là, mais notre pays est préparé pour y faire face. Nous disposons de moyens technologiques et humains particulièrement reconnus, et qui peut dire où en sera le monde en 2024 ?

 

Dans ce contexte, la France peut appuyer sa candidature sur les valeurs olympiques...

Je ne veux pas utiliser le contexte que nous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • jean.e1 il y a 4 mois

    de pire en pire c et incapable nuisible

  • mary2776 il y a 4 mois

    porcinet , pas autre chose a faire en ce moment ton pays est en guerre!

  • Berg690 il y a 4 mois

    Ce type est complètement à côté de la plaque.

  • janaliz il y a 4 mois

    Propos vides et creux. 51 mois que ça dure... Les erreurs de l'histoire coutent très chère. Dans un an on connaitra l'addition. Et elle risque d'être salée !