François Fillon, VRP du G20 et des réformes en Asie 

le
0
Le premier ministre, en Corée et au Japon, a estimé qu'il était indispensable que l'Europe règle ses problèmes avant le G20.

Grisâtre, la mer se confond avec le ciel. Les rivages s'étendent à perte de vue, désolés.Les maisons de bois ont été balayées. A la place, des montages de gravats, des voitures entremêlées, une école éventrée… Seules les constructions en béton, de même que les stèles des cimetières, ont plus ou moins résisté. C'est sous la pluie, et dans la boue, que François Fillon a visité Ishinomaki, ville portuaire martyre, dévastée par le séisme et le tsunami du 11 mars dernier. La vague de 14 mètres, qui s'est jetée sur la côte japonaise, a tué 4 000 habitants de cette ville, soit près du quart des 20 000 victimes de la catastrophe.

Le premier ministre a cheminé dans les décombres, avant de déposer une gerbe au monument dédié aux victimes, une simple planche de bois, dotée d'une inscription : «Courage, tenez bon». «Je venais au Japon pour parler du G20 mais il n'était pas possible de (ne pas) venir ici, au coeur d'une des régions les plus touchées par le t

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant