François Fillon se méfie du débat sur l'islam

le
0
Le sujet suscite des réserves au sein de la majorité.

Faut-il ou non maintenir le débat prévu le 5 avril sur la place de l'islam en France, à l'initiative de l'Élysée et de la direction de l'UMP? Dans la majorité, des voix inquiètes ou franchement discordantes se font de plus en plus entendre. Même François Fillon se pose des questions. Lundi matin, sur RTL, il l'a dit fermement: «Si ce débat devait être centré sur l'islam» et qu'il devait «conduire à stigmatiser les musulmans, je m'y opposerais», a déclaré le premier ministre qui assure «veiller à faire en sorte que le débat ne dérive pas». Il s'agit, dit-il, de parler du «concept de laïcité» et non de l'islam, et de «rénover le concept de laïcité, adapter la laïcité française à une situation nouvelle», seul moyen selon lui d'avoir «un débat utile». Fillon ajoute: «personne ne peut ignorer» qu'il n'y a pas assez de lieux de prière et que la formation des imams «ne doit pas être taboue».

Le premier ministre n'est pas le seul à douter. Dès l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant