François Fillon présente un projet de rassemblement pour l'UMP

le
0
LE PROJET DE RASSEMBLEMENT DE FRANÇOIS FILLON
LE PROJET DE RASSEMBLEMENT DE FRANÇOIS FILLON

PARIS (Reuters) - François Fillon, qui dispute à Jean-François Copé la présidence de l'UMP, a présenté mercredi son projet de "rassemblement" pour ramener le principal parti d'opposition au pouvoir, qui passe notamment par la suppression des 35 heures.

L'ancien Premier ministre a dit "récuser tous les débats sur la droitisation ou la centralisation de l'UMP".

"Je veux construire avec mes amis un projet de rassemblement des Français autour d'un effort de redressement national", a-t-il dit lors d'une conférence de presse, entouré de ses soutiens dont les anciens ministres Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez ou Gérard Larcher, ancien président du Sénat.

"C'est un projet qui est sans concession et qui est sans artifices", a-t-il ajouté en critiquant la politique économique et sociale du gouvernement socialiste.

Le député de Paris l'articule autour de trois pactes - de productivité, national et européen.

Pour doper la productivité, il propose l'abrogation des lois sur les 35 heures, une refonte complète du mode de calcul des charges sociales et la mise en place de trois "règles d'or".

"Règles d'or" de l'Etat pour le déficit et le niveau des prélèvements, sociale afin de rétablir les comptes de la Sécurité sociale et locale afin de limiter les dépenses des collectivités.

Son pacte national prône une réorganisation de l'école passant par exemple par l'annualisation du temps de travail des enseignants, un renforcement de la politique sécuritaire avec la construction de 80.000 nouvelles places de prison et la définition de nouvelles "règles" en matière d'immigration.

L'ancien chef du gouvernement a ainsi réaffirmé son opposition totale au droit de vote des étrangers non communautaires aux élections locales, comme l'a promis le gouvernement socialiste.

Sur le plan européen, François Fillon plaide pour que la zone euro soit dotée d'un véritable gouvernement économique et propose également la fusion des fonctions de président de la Commission et du président du Conseil européen.

Enfin, François Fillon propose, s'il est élu président de l'UMP le 18 novembre, d'élargir la base militante de l'UMP avec le recrutement des nouveaux adhérents et une décentralisation accrue avec davantage de pouvoirs aux fédérations.

"Nous souhaitons faire de la carte d'adhérent un porte-voix et un bulletin de vote permanent", a-t-il dit.

Emile Picy, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant