François Fillon, le troisième homme de la primaire de la droite, croit en la victoire

le
3
François Fillon durant son meeting au Palais des Congrès de Paris, vendredi 18 novembre.
François Fillon durant son meeting au Palais des Congrès de Paris, vendredi 18 novembre.

Lors de son dernier meeting, vendredi, l’ex-premier ministre a reconnu être surpris par sa remontée éclair dans les sondages. Pour lui, ses deux principaux concurrents suscitent un vote par défaut.

Pour les partisans de François Fillon, le doute n’est plus permis : leur champion sera qualifié pour le second tour de la primaire de la droite et, quel que soit son adversaire, sera son candidat à l’élection présidentielle. Pour son dernier meeting de campagne, vendredi 18 novembre au Palais des Congrès de Paris, les 4 000 supporteurs présents dans le grand amphithéâtre étaient littéralement galvanisés.

Et lui-même, sans se départir de son indéfectible retenue, a laissé percer comme un sentiment de jouissance, donnant à son discours un souffle, presque une exaltation, inhabituel. « Il nous a surpris, reconnaissait à la sortie l’ancien président de l’Assemblée nationale Bernard Accoyer. Ce n’est pas le plus lion que l’on connaisse mais, là, on sent qu’il est habité, transcendé. »

Il y a de cela quelques semaines à peine, le député de Paris était largement distancé dans les sondages par les deux favoris, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, cantonné à se disputer la place de troisième avec Bruno Le Maire. « Je n’y aurais pas cru il y a trois semaines. Je n’ai jamais vu un tel retournement, même en 1995 avec Chirac, confie M. Accoyer. Il ne faut pas se le cacher. L’équipe se questionnait pour savoir ce qu’on allait faire au soir du premier tour. Là, maintenant, la feuille de route est toute tracée. On remet la gomme pour le second tour. »

Le candidat rentre dans le match et assène les coups Avec M. Fillon, grand amateur de bolides, la métaphore automobile revient fréquemment....

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 2 semaines

    3 raisons de voter FF. Si AJ est élu, dès le lendemain tout sera paralysé, car ne se représentant pas les successeurs entreront en campagne. Si NS est élu je ne suis pas certain du tout que l'Europe acceptera les mêmes dépassements des critères sachant que Merkel sera en campagne. Si FF est élu et qu'il réussit, ce dont je ne doute pas, il pourra se représenter sans passer par une primaire et ainsi ré-incarner la 5e république !

  • M940878 il y a 2 semaines

    pour faire barrage à Juppé le lèche babouches et c'est le seul qui n'a pas de casserole

  • M2266292 il y a 2 semaines

    Pour dégager les planqués de socialos dans la fonction publique.