François Fillon : «Jamais je ne proposerais une alliance avec le FN»

le
4
François Fillon : «Jamais je ne proposerais une alliance avec le FN»
François Fillon : «Jamais je ne proposerais une alliance avec le FN»

Au lendemain de la cantonale partielle à Brignoles (Var) remportée par le Front national, l'ancien Premier ministre François Fillon a précisé lundi sur TF1 sa position vis-à-vis du parti de Marine Le Pen. Le dimanche 8 septembre, il avait créé la polémique en déclarant : «Aux municipales, je conseille de voter pour le moins sectaire» en cas de second tour qui mettrait face à face des candidats PS et FN. «Tous les gens qui me connaissent savent que jamais je ne proposerais une alliance avec le Front national», a-t-il affirmé ce lundi.

«Ce que j'ai dit, c'est que le Front national n'est pas un parti. C'est le front du refus, le front des oubliés qui expriment une colère et une violence, sans le début du commencement d'un programme. Mais en même temps, on ne peut pas exclure, jeter l'anathème, mépriser des milliers et des milliers d'électeurs qui choisissent de voter pour le Front national», a-t-il dit. Au contraire, «il faut leur parler» et leur proposer un vrai projet de redressement national qui soit basé sur le progrès et sur le fait qu'on remette la République à l'endroit (...) Tous les gens qui me connaissent savent que jamais je ne proposerais une alliance avec le Front national».

Pour lui, ce résultat varois dans «un canton détenu par la gauche depuis 1945», reflète «une situation de ras-le-bol sans précédent».

«On est dans une crise nationale de longue durée. On n'est jamais sorti dans notre histoire d'une crise comme celle-là sans un rassemblement très large des Français. Face à des responsables politiques qui parfois se voilent la face sur la réalité de la montée du Front national, j'ai simplement eu raison», a-t-il assuré.

VIDEO. François Fillon : «Le Front national n'est pas un parti. C'est le front du refus»

Faire des municipales «un référendum contre l'assommoir fiscal»

«Les Français sont assommés par les impôts, ils ont le sentiment que le chômage ne baissera jamais, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le mardi 15 oct 2013 à 10:06

    Mais, cher monsieur, vous êtes le chef de quel parti vous-même, pour pouvoir proposer des alliances ?

  • fr2312 le mardi 15 oct 2013 à 09:45

    danalias, si aucun accord, ttes les elections seront perdues pour la droite, c'est mathématique, la gauche en joue et le sais, eux par contre ils peuvent s'allier au PC, aux écolos, à l'extreme gauche, tout est normal. FH doit voir d'un bon oeil cette montée du FN qui seul peut le faire repasser en 2017

  • d.gui44 le mardi 15 oct 2013 à 08:37

    il ne peut pas dire le contraire mais en meurt d'envie

  • LeRaleur le mardi 15 oct 2013 à 00:54

    Sacré Fifi, tu n'as toujours rien compris. Mais bon, tu comprendras dans qq mois. Et il sera trop tard.