François Fillon favorable à de nouvelles candidatures pour l'UMP

le
2
FRANÇOIS FILLON FAVORABLE À UN NOUVEAU VOTE À L'UMP AVEC DE NOUVELLES CANDIDATURES
FRANÇOIS FILLON FAVORABLE À UN NOUVEAU VOTE À L'UMP AVEC DE NOUVELLES CANDIDATURES

PARIS (Reuters) - François Fillon, engagé depuis trois semaines dans un bras de fer avec Jean-François Copé pour la présidence de l'UMP, s'est dit favorable mardi à l'organisation d'un nouveau vote ouvert à de nouvelles candidatures.

L'ancien Premier ministre et le président proclamé de l'UMP doivent se retrouver à 19h00 à l'Assemblée nationale pour un cinquième tête-à-tête à huis clos afin de trouver une solution à la crise qui paralyse le premier parti d'opposition depuis l'élection contestée du 18 novembre.

"J'espère que le bon sens va l'emporter", a dit François Fillon sur Europe 1. "C'est un spectacle lamentable parce que cette élection a été une élection lamentable. Tout le monde le reconnaît aujourd'hui, elle a été l'objet d'innombrables irrégularités."

François Fillon a une nouvelle fois laissé entendre qu'il pourrait ne pas présenter sa candidature lors du nouveau scrutin et n'exclut pas le recours en justice si le blocage persiste.

"C'est une possibilité que je me garde, le recours est en cours de préparation. Je souhaiterais pouvoir éviter cette solution parce que je pense quée nous devrions régler cette affaire de la meilleure façon qui soit c'est-à-dire de la façon politique, démocratique", a-t-il dit.

A la question "pourriez-vous ne pas être candidat ?", il a répondu : "Bien sûr, ça n'est plus le sujet, le sujet aujourd'hui c'est un nouveau départ pour l'UMP et il faut des nouvelles candidatures, il faut une nouvelle campagne."

S'ils s'accordent sur la tenue d'un nouveau vote, les deux rivaux divergent toujours sur la date d'un tel scrutin.

Jean-François Copé refuse le vote à brève échéance réclamé par son rival et souhaite l'organiser après les élections municipales de 2014. Son mandat court théoriquement jusqu'en 2015.

"Je suis d'accord avec toute solution démocratique dans un délai raisonnable", a dit François Fillon, qui a créé un groupe dissident à l'Assemblée (le "Rassemblement-UMP").

"S'il s'agit de revoter avant l'été avec une réforme des statuts en ouvrant complètement le jeu à des nouvelles candidatures pour assurer une sorte de réoxygénation de notre parti politique, j'y suis favorable", a-t-il poursuivi.

"La seule chose que je ne peux pas accepter, c'est que cette élection soit repoussée après les élections municipales."

Marine Pennetier, édité par Jean-Baptiste Vey

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6749774 le mardi 11 déc 2012 à 10:02

    Bravo Monsieur Fillon. C'est bien de se retirer. Il vaut mieux tard que jamais. Je suggère à georg47 de lire le texte avant de réagir.

  • Georg47 le mardi 11 déc 2012 à 09:56

    Raz-le -bol de cette pantalonade.Si nouvelles élections : ni Copé ni Fillon