François Fillon appelle à voter contre le "rafistolage constitutionnel"

le
0
Dans une tribune parue ce dimanche, François Fillon s'oppose fermement à la réforme constitutionnelle.
Dans une tribune parue ce dimanche, François Fillon s'oppose fermement à la réforme constitutionnelle.

L'électorat de droite est, selon les sondages, en majorité favorable à la déchéance de nationalité. "Tant pis", répond François Fillon, qui appelle aujourd'hui dans les colonnes du Journal du dimanche à ne pas voter pour la réforme constitutionnelle voulue par le gouvernement de Manuel Valls. Une réforme qui ne pourra être adoptée sans une partie des voix de la droite.

Dans une longue tribune, l'ancien Premier ministre explique son choix et critique la politique menée par le chef de l'État : "N'ayant jamais eu la main tremblante face à la menace djihadiste, je me sens qualifié, avec bien d'autres parlementaires, pour dire que la réforme de notre Constitution, décidée par François Hollande, apparaît plus comme un aveu de faiblesse qu'un choix sûr pour la République", a-t-il déclaré. Il justifie sa prise de position en expliquant que de "de nombreux juristes affirment que notre Constitution n'a pas besoin d'être modifiée pour appliquer l'état d'urgence, ni pour déchoir les terroristes..." Pour François Fillon, cette réforme n'est pas nécessaire et ne fait que cliver un peu plus la société française.

Un "rafistolage constitutionnel"

Dans sa tribune, l'ancien chef de gouvernement préférerait voir François Hollande s'interroger sur l'efficacité de la stratégie actuelle mise en place pour lutter contre les terroristes plutôt que de se "disperser dans un rafistolage constitutionnel". Après...

Lire la suite sur Le Point.frLire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant