François Fillon-Alain Juppé : chacun choisit son camp

le
2
Alain Juppé et François Fillon : le duel du second tour de la primaire de la droite et du centre.
Alain Juppé et François Fillon : le duel du second tour de la primaire de la droite et du centre.

Plus de 4 millions de votants, selon la haute autorité, se sont déplacés dimanche pour voter au premier tour de la primaire de la droite qui opposait sept candidats. Le résultat est sans appel, Nicolas Sarkozy éliminé, Jean-François Copé humilié, Nathalie Kosciusko-Morizet 4e, mais surtout, Alain Juppé devancé et François Fillon satellisé, avec plus de 44 % des suffrages, contre 28,6 % pour Alain Juppé. L'ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy a réussi, comme il l'annonçait, à faire mentir les sondages et à s'imposer comme l'homme providentiel de cette primaire, au détriment de Juppé.

Passé la surprise, il est temps pour les candidats défaits et leurs barons de rebondir et d'annoncer leur soutien à l'un des deux finalistes qui seront opposés au second tour, dimanche 27 novembre. Filloniste ou juppéiste, chacun se range d'un côté ou de l'autre. À droite, le clivage est plus fort que jamais, tandis que les électeurs de gauche qui ont voté pour Juppé par défaut subissent une douche froide et sont réprimandés par leur propre camp.

Le camp Fillon

Après cette victoire écrasante, les fillonistes sont légion. L'ancien Premier ministre a reçu les soutiens de Bruno Le Maire et de Nicolas Sarkozy, selon lequel Fillon a « le mieux compris les défis qui se posent à la France ». Les anciens sarkozystes se sont alors empressés de suivre son exemple et...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a une semaine

    L'exemple doit venir d'en haut . réduction de moitié du nombre des parlementaires , réduction drastique du cout du sénat ; réduction du nombre des élus locaux et régionaux de 75% . Éviction systématique de la fonction publique de toute personne convaincu de détournement de fond , de prise illégale d’intérêts , d'abus de bien sociaux .

  • M8252219 il y a une semaine

    Il ne peut pas y avoir d'avancée sociale sans production de richesses , Il n'y a pas d'égalité sociale quand plus de 5 millions de personnes , statuts spéciaux , fonctionnaires et assimilés vivent sur le dos des salariés et des entreprises. Départ en retraite plus tôt , Meilleurs calcul de la retraite , absence au travail double du privé , temps de travail inférieur au privé .