François David : «La foi peut être partout»

le
0
INTERVIEW - François David est chef d'établissement de l'ensemble scolaire catholique Edmond Michelet de Brive-la-Gaillarde (Corrèze), qui accueille 2000 élèves.

Le Figaro. - Comment analysez-vous la «reprise en main» voulue par les évêques au sujet de l'enseignement catholique?

François David. - Les anciens statuts de l'enseignement catholique datent d'il y a vingt ans. Les évêques se disent qu'il y a deux millions de jeunes scolarisés dans nos établissements, c'est normal qu'ils s'y intéressent. Ce n'est pas une «reprise en main». Ils clarifient une organisation. Mais la mise en ½uvre ne se décide pas d'en haut, contrairement à l'enseignement public. Le défi pour l'enseignement catholique, c'est que ce document ne reste pas au fond d'un tiroir, ignoré.

En quoi une école peut-elle se définir catholique dans son fonctionnement?

L'école catholique n'est pas une école privée cantonnée à la pastorale....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant