François Chevallier, stratégiste de la Banque Leonardo, prévoit une correction boursière en Europe et aux Etats-Unis

le
9
DR
DR

(lerevenu.com) - Parce que la zone euro et les Etats-Unis surprennent, négativement pour la première et positivement pour les seconds, il existe un risque élevé de correction sur les marchés actions des deux côtés de l'Atlantique.

Toutefois, des indices de la peur (Vix pour Wall Street, iTraxxcrossover pour la zone euro) au plus bas depuis 2007 devraient limiter l'ampleur de la baisse et l'empêcher de dériver en krach : nous resterons dans un cycle haussier. La correction a démarré en Europe juste après la publication des indices de directeurs d'achat, montrant un élargissement plutôt qu'une réduction de l'écart avec les Etats-Unis comme l'anticipait les actions européennes. Par ailleurs, la perspective d'un compromis budgétaire aux Etats-Unis prive la Réserve Fédérale de sa principale excuse au report du calendrier de sortie du Quantitative Easing (QE). 

A cause de la France, l'Europe décroche économiquement et maintenant financièrement.

Estimée à 0,8% par le PMI composite (51,4), la reprise européenne déçoit notamment par rapport aux Etats-Unis, où la croissance tourne autour de 3%, forte d'un ISM composite de 55,6. Comme le montre le sentiment économique d'Eurostat (moyenne du moral des ménages et de la confiance des industriels), la responsabilité en incombe à la France et à l'Italie, absentes de cette reprise. La Belgique repart dans le sillage de l'Allemagne, tandis que la péninsule ibérique touche les dividendes de ses réformes, l'Espagne doublant la France en novembre (96 contre 95,2 pour Eurostat, 50,8 contre 48 pour Markit). Là où IFO témoigne d'une accélération allemande à 2,7 %, l'indice de l'Insee révèle un cardiogramme français plat à 0,4 % depuis deux ans. La baisse de 200 points à 4 100 du CAC 40 (-4,7 %) traduit la déception des marchés, qui avaient été jusqu'à anticiper une inversion conjoncturelle entre l'Europe et les Etats-Unis. Revenu de 87 % à 81 %, le PER relatif CAC 40/S&P 500 peut encore tomber à 78 %, son niveau moyen historique, entraînant le CAC 40 à 3 900 points. Nous serions donc à mi-chemin de la correction en Europe.

La remontée du crédit aux ménages américains devrait convaincre la Réserve Fédérale de normaliser sa politique.

En situant le début du resserrement monétaire américain en mars prochain, nouvelle limite pour un accord entre Républicains et Démocrates, le consensus des économistes privilégiait l'incertitude budgétaire, qui théoriquement vient d'être levée. L'autre excuse mise en avant par la Fed, la faiblesse persistante de l'emploi, est elle aussi fragilisée par la chute du taux de chômage à 7% et le rebond des créations d'emplois à 200 000 mensuels depuis août. Surtout, la dernière livraison des «Flow of Funds» datée du 9 décembre révèle la remontée du crédit aux ménages pour la 1ère fois depuis le 4ème trimestre 2008. C'est à la fois un gage de normalisation et d'accélération de la croissance (effet de levier) et la preuve ultime d'efficacité de la politique monétaire, accusée jusqu'ici de se limiter à la sphère financière. La Fed pourrait donc modifier sa politique dès le 18 décembre ou le 29 janvier au détriment des taux longs, qui peuvent encore remonter de 40 à 60 points de base (à taux courts nuls et constants), et des actions, trop chèrement payées au regard du cycle des profits. A l'instar de 1994 aux Etats-Unis, 2014 pourrait se révéler une année «flat» en Bourse.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ccoudra2 le mardi 24 déc 2013 à 14:35

    Il y avait Mme Soleil, maintenant on a Mr Soleil... Peut-etre qu'il dit cela en espérent une baisse de cours car il est vendeur en SRD sur plusieurs titres !!!...

  • mlaure13 le lundi 16 déc 2013 à 05:13

    Chacun y va de sa petite litanie...Amusant...:-)))

  • revoltai le jeudi 12 déc 2013 à 17:51

    Encore un de ces médiums à la noix

  • M5754890 le jeudi 12 déc 2013 à 17:46

    Il n'y a pas de bulle,la derniére date de 2000 avec un CAC à 7000pts et les subprimes en 2008!

  • roux1238 le jeudi 12 déc 2013 à 17:29

    moi je prevois ton licenciement dans les prochains jours

  • mimi1960 le jeudi 12 déc 2013 à 17:26

    On parle de "correction boursière" dans le titre de l'interview, laquelle se termine par "2014 pourrait être une année flat en bourse".... Allez comprendre... Tant mieux si "la bourse" est flat, cela fait le jeu des bons stock-pickers.

  • fredgues le jeudi 12 déc 2013 à 17:24

    Mr Chevalier, cet économiste de Léonardo , est surement au-dessus de la moyenne des agents d'ambiance qui se présentent trop souvent comme des économistes sur Boursorama. Il reste factuel et argumente ses anticipations de marché à partir d'études documentées sans se laisser aller à des excès comme bon nombre de Nostradamus-boursiers .

  • horsebet le jeudi 12 déc 2013 à 17:23

    C'est franchement n'importe quoi! A croire que certaines personnes ont intérêt à propager des rumeurs pour commencer à faire paniquer les petits porteurs avant les fêtes.Tous les indicateurs sérieux montrent au contraire que les marchés boursiers resteront stables (bien sûr qu'il y a des pics et creux) et à la hausse en 2014!

  • mlemonn4 le jeudi 12 déc 2013 à 17:21

    Je partage complètement cet avis et la bulle va à nouveau imploser