François Chevallier de Banque Leonardo : la hausse du CAC 40 devrait être plus faible en 2014

le
0

(lerevenu.com) - En arbitrant les valeurs défensives au profit des valeurs cycliques, industrielles ou de consommation, et en faisant abstraction des profits avec comme conséquence une hausse des valorisations (PER), les investisseurs ont parié sur la pérennité de la reprise. Les faits leur donnent raison aujourd'hui. Aux Etats-Unis, le crédit aux ménages repart, levant une des principales hypothèques. Dans la zone euro, l'Allemagne est rejointe par le Benelux et par la péninsule ibérique, crédibilisant la reprise européenne. 

La reprise étant au rendez-vous, on devrait échapper à une correction des marchés. Pour autant, il ne faut pas s'attendre à répliquer les performances de 2012 et de 2013, respectivement +15,2 % et +18 % sur le CAC 40, la remontée des bénéfices d'entreprises dans le sillage du climat des affaires étant mise à profit pour normaliser les PER en Europe et absorber la remontée des rendements obligataires aux Etats-Unis. 2014, année normale en Bourse exactement comme 2004 !

Résurrection économique : de la péninsule ibérique au crédit des ménages américains 

La multiplication du « made in Portugal » là où on avait l'habitude de lire « made in Italy » est emblématique de la résurrection de la péninsule ibérique récompensée de ses efforts pour améliorer sa compétitivité sans dévaluer. Au-delà de l'anecdote, les indices PMI de Markit et de sentiment économique d'Eurostat (mix de la confiance des entreprises et du moral

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant