François Chazelle (Airbus) : "les Chinois, nouveaux adeptes des Jets Privés"

le
0
François Chazelle, vice-président commercial Airbus corporate Jet, nous offre une petite visite guidée à l'intérieur des plus beaux jets privés de l'avionneur. All rights reserved
François Chazelle, vice-président commercial Airbus corporate Jet, nous offre une petite visite guidée à l'intérieur des plus beaux jets privés de l'avionneur. All rights reserved

(Relaxnews) - Le tourisme de luxe donne rendez-vous à tous les professionnels à Cannes (Alpes-Maritimes), du 3 au 6 décembre prochains, à l'occasion de l'International luxury travel Market (ILTM). L'occasion est donnée de revenir sur une tendance de niche, réservée aux très fortunés : les jets privés. François Chazelle, vice-président commercial Airbus corporate Jet, décrypte les demandes.

Relaxnews : Que recherchent avant tout les riches clients qui commandent des jets privés ?
François Chazelle : Il est vrai que l'aménagement des jets privés prête à fantasme. Nos clients veulent avant tout faire dans leur avion ce qu'ils peuvent faire chez eux. L'appareil devient un petit appartement volant. Ils veulent une chambre, un salon, une cuisine, une salle à manger. Ce qui diffère ensuite, c'est la décoration, ou l'agencement de ces pièces.

R. : Qui sont vos plus grands clients ?
F. C. :
Le marché des jets privés est sans conteste un marché de niche. Quelque 1.200 personnes au monde, toutes milliardaires, bien sûr, peuvent réellement s'octroyer un engin de ce type. Notre marché traditionnel a toujours été le Moyen-Orient. Mais aujourd'hui, on assiste à une demande croissante en provenance de la Chine, où de nouveaux riches émergent. Nous recevons en moyenne une douzaine de commandes par an.

R. : Combien coûte l'achat d'un jet privé ?
F. C. :
Pour le plus petit appareil, qui fait quand même 75 m², il faut compter au minimum 72 millions de dollars. Pour l'A380, et ses 550 m² aménageables et privatisables, nous ne donnons pas de prix "grand public". Sachez que jusqu'à maintenant, seule une vente, en Arabie-Saoudite, a été conclue pour le très gros porteur.

R. : Peut-on tout installer dans un jet ?
F. C. :
Il nous faut répondre à des critères de sécurité, et toutes les installations dans les avions doivent être certifiées. De fait, contrairement aux rêves les plus fous, vous ne verrez jamais de piscine dans un avion... Dans le même ordre d'idée, nous n'installons pas de baignoire, car en cas de perturbations, nous ne pourrions pas prévoir où l'eau se dirigera. Mais on installe des douches et des saunas. Pour ce qui est des matériaux utilisables, nous ne pouvons pas tout accepter. Nous utilisons des matériaux nobles, comme le marbre, mais en fine couche, pour respecter les exigences techniques permettant à l'avion de voler.

R. : Les demandes varient-elles entre les différents marchés ?
F. C. :
Il existe beaucoup de similitudes entre les marchés, la différence se situera surtout au niveau du style. Par exemple, les clients du Moyen-Orient nous demanderont d'installer un "majlis", ces petits salons traditionnels avec des canapés tout autour de la pièce. Pour l'Asie, nous avons développé une table ronde, pour six personnes, qui peut s'escamoter en table carré pour jouer au Mahjong.

R. : Quelle est la demande la plus amusante que vous ayez reçue de la part d'un client ?
F. C. : Un jour, sur le ton de la blague, un client chinois nous a demandé de lui installer une salle de karaoké, pensant que cela était irréalisable. Il ne s'attendait pas à ce qu'on accède favorablement à sa demande. De fait, un riche voyageur peut désormais s'adonner à son loisir à des milliers de km au-dessus de nous.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant