François Braud : " Le combiné est un peu la cinquième roue du carrosse "

le
0
François Braud : " Le combiné est un peu la cinquième roue du carrosse "
François Braud : " Le combiné est un peu la cinquième roue du carrosse "

En raison des mauvaises conditions météo, seulement quatre épreuves de Coupe du monde de combiné nordique se sont déroulées depuis le début de saison. François Braud, leader de l'équipe de France, revient sur cette situation peu banale.

François Braud, comment vivez-vous cette drôle de saison 2015-16 de Coupe du monde de combiné nordique ?
C’est un peu frustrant, car on avait bien attaqué l’hiver, et en ce début de mois de janvier, on reste à la maison, on fait des stages, et on ne fait pas de compétition. On s’entraîne toute l’année pour faire des compétitions, qui ne sont déjà pas très longues pendant l’hiver, donc c’est un peu dur. C’est la première fois que je vis une saison aussi tronquée. Parfois, il y a un week-end annulé, mais trois de suite, c’est une première.

Comment occupez-vous vos journées alors ?
Il faut quand même se mettre dans le rythme, faire des courses, sinon on sera à la rue début février. On est parti deux semaines en stage avec l’équipe de France, en Italie à Predazzo et à Seefeld en Autriche. On a pu faire des compétitions entre nous, et avec d’autres équipes qu’on a retrouvées là-bas, comme la Norvège et le Japon. On a bougé pour avoir de la neige, parce qu’en France, il n’y avait rien.

Certaines épreuves annulées seront-elles reprogrammées ?
Schonach, c’est définitivement mort. Kligenthal, ils vont essayer de la reprogrammer début mars. A Chaux-Neuve, ils annoncent du froid, donc ils vont pouvoir fabriquer de la neige à canon, ça devrait aller pour la compétition reprogrammée dans dix jours. En tout cas, ça va être un gros mois de février pour nous.

Le combiné nordique est beaucoup plus sujet aux annulations cet hiver que le ski alpin ou le biathlon, qui parviennent à reprogrammer ailleurs ou à une autre date les épreuves annulées, comment l’expliquez-vous ?
C’est d’abord la faute à pas de chance si on n’a pas de neige cet hiver dans les stations organisatrices d’épreuves de Coupe du monde de combiné. D’un autre côté, c’est un peu la faute de la FIS (Fédération internationale de ski), car pour les autres disciplines ils arrivent à organiser les épreuves. On l’a vu en ski de fond (ndlr : aucune annulation) ou en saut en à skis (deux annulations) : même s’il n’y a pas de neige, ils se débrouillent pour enneiger. Le combiné est un peu la cinquième roue du carrosse.

« Ça me fait du bien d’avoir un peu plus de responsabilités »

Le réchauffement climatique et les problèmes qui en découlent pour les sports d’hiver est-il un sujet qui vous intéresse ?
Je m’y intéressais au début. Mais maintenant, je trouve que c’est un peu aléatoire. Si ça se trouve, l’année prochaine il y aura des tonnes de neige. Je n’ai pas l’impression que c’est de pire en pire, cette année est vraiment exceptionnelle. On a déjà eu des hivers sans neige, et l’année d’après beaucoup de neige. Il faut voir à plus long terme.

Malgré le peu de courses disputées, que pensez-vous de votre début de saison ?
J’ai fait une bonne entrée, où je fais cinquième. Après, je suis tombé malade, et j’ai mis un bon mois à m’en remettre. Je ne vais pas dire que je suis chanceux, mais le fait que plusieurs étapes soient annulées m’a permis de bien me remettre. Je suis vraiment bien en forme, j’ai hâte que de réattaquer la compétition.

Vous être le chef de file du combiné français après la retraite de Jason Lamy-Chappuis, est-ce facile à gérer ?
Ça va, ça ne met pas de pression particulière. Au contraire, ça me fait du bien d’avoir un peu plus de responsabilités, ça me donne plus de confiance, j’avais besoin de ça.

Avec la retraite de Lamy-Chappuis et les annulations, le combiné est retombé dans l’ombre médiatique. Faudra-t-il attendre les Mondiaux 2017 pour en reparler ?
Oui, c’est vrai, mais si au mois de février on est bon, j’espère qu’on va en reparler un petit peu plus.

COUPE DU MONDE 2015-2016 DE COMBINE NORDIQUE
- 29 novembre : Ruka (FIN) >>> ANNULE
- 5-6 décembre : Lillehammer (NOR)
- 19-20 décembre : Ramsau (AUT)
- 2-3 janvier : Kligenthal (ALL) >>> ANNULE (peut-être reprogrammé en mars)
- 9-10 janvier : Schonach (ALL) >>> ANNULE
- 16-17 janvier : Chaux-Neuve (FRA) >>> REPORTE d’une semaine
- 29-30-31 janvier : Seefeld (AUT)
- 6 février : Oslo (NOR)
- 9-10 février : Trondheim (NOR)
- 19-20 février : Lahti (FIN)
- 23 février : Kuopio (FIN)
- 26-27-28 février : Val di Fiemme (ITA)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant