François Bayrou veut continuer à parler

le
0
Le candidat centriste ne souhaite pas que la campagne soit «mise entre parenthèses».

Propos «absurdes» pour le député UMP de Paris Bernard Debré, voire attitude «borderline» pour l'entourage du candidat PS François Hollande. François Bayrou a-t-il franchi la ligne jaune en lançant le débat, dès lundi soir, sur l'origine de la tuerie de Toulouse, qui, selon lui, s'enracinerait «dans l'état d'une société» dont les responsables politiques, qui «montrent du doigt» en fonction «des origines», feraient «flamber les passions»?

Dès mardi matin, Alain Juppé a vivement réagi aux déclarations du candidat centriste. «N'ajoutons pas de l'ignoble à l'horrible», a lancé le ministre des Affaires étrangères. De telles «attaques» laissent pantois l'entourage de François Bayrou, qui rappelle que le président du MoDem a fait part lundi matin de son «horreur» en apprenant le tragique événement de Toulouse. Il a aussitôt bouleversé son emploi du temps - supprimant une visite au Salon du livre de Paris - pour se rendre l'après-midi même à une cér

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant