François Bayrou : «On a besoin de construire un centre fort»

le
0
François Bayrou : «On a besoin de construire un centre fort»
François Bayrou : «On a besoin de construire un centre fort»

Le président du Modem, François Bayrou était l'invité ce dimanche, de 18h10 à 19 heures, de l'émission «Tous politiques», avec France Inter, Le Parisien - Aujourd'hui en France et France 24. Au menu, le naufrage de Lampedusa, la réforme des rythmes scolaires, le travail dominical, son rapprochement avec l'UDI de Jean-Louis Borloo, ses ambitions pour les Municipales de 2014.

Le naufrage de Lampedusa. L'Europe «est responsable en grande partie car elle n'arrive pas à agir. Nous n'avons pas le droit de laisser l'Italie seule régler un problème qui concerne l'humanité». «C'est un problème pour nous tous de sécurité, de non assistance à des familles entières qui meurent sous nos yeux». Et d'ajouter : «Il n'existe aucun pays prospère qui puisse se barricader».

La réforme des rythmes scolaires. «Ce n'est pas le sujet», estime cet ancien ministre de l'Education. «30% des enfants rentrent en 6e sans savoir lire. Ce n'est pas une question de rythmes scolaires». Dans cette réforme, «il y a beaucoup de maladresse, d'improvisation» juge-t-il. «Et ça coûte très cher». Il propose d'organiser «tout de suite des tables rondes avec les parents et les enseignants (...) Que les élus essaient de comprendre ce qui s'est passé». Et d'ajouter : «C'est lancé, vous n'allez pas mettre tout par-terre».

Le dimanche, «on le préserve»

Travail le dimanche. «Moi je suis pour qu'on fiche la paix aux gens en les laissant travailler (...) en semaine». Préserver une journée non-marchande, «c'est un progrès de civilisation» estime-t-il alors que certaines grandes enseignes de bricolage réclament de pouvoir ouvrir leurs portes le dimanche. Le dimanche, «on le préserve». La loi Maillé de 2009, «qu'on l'applique» a tranché le président du Modem.

Recadrage de Valls et Duflot. «Quel recadrage ? Ça doit être la quatrième ou la cinquième fois qu'on dit que c'est la dernière fois. Il n'y a pas eu de recadrage», ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant