François Bayrou : «Il faut savoir finir la guerre de Cent Ans»

le
6
François Bayrou : «Il faut savoir finir la guerre de Cent Ans»
François Bayrou : «Il faut savoir finir la guerre de Cent Ans»

Après avoir appelé à voter Hollande au second tour de la présidentielle, le président du MoDem multiplie désormais les critiques à son encontre? et se rapproche du centre-droit.

Avec votre rapprochement avec l'UDI de Jean-Louis Borloo, une nouvelle dynamique au centre est-elle vraiment enclenchée ?

François Bayrou. Je le crois. Les obstacles les plus importants entre les différentes familles centristes ont presque disparu : pour ceux qui avaient les yeux fixés sur l'UMP, l'idée d'un parti unique de la droite et du centre s'est dissipée. Sous la pression de l'extrême droite, le climat, de ce côté, est plutôt à l'explosion. Du côté du pouvoir socialiste, c'est la glaciation : on refuse les réformes nécessaires et on oublie les engagements de changement politique. L'attente est forte d'une réponse politique originale et qui donne espoir. C'est pour cela que nous, au centre, avons décidé de mettre les rivalités personnelles et le bal des ego au second plan.

Ne craignez-vous pas qu'on vous taxe d'opportunisme? Les noms d'oiseaux entre Borloo, Morin et vous n'ont pas manqué?

Peu importe. Vient un moment où il faut savoir finir la guerre de Cent Ans. Quand on a un pays à reconstruire, il faut faire passer les histoires de personnes et de tendances au second plan.

François Fillon a-t-il dérapé ?

Je ne crois pas aux dérapages. Devant la question de l'électorat FN, il faut décider si on le légitime en le suivant ou si on résiste en présentant une autre vision. Il y a une inflammation de la société, troublée par la crise, le chômage, par l'immigration mal intégrée, par le surgissement de l'islam. Une approche nouvelle, courageuse et imaginative doit permettre d'aborder ces questions sans obsession. Il y a une exaspération à l'égard de la politique. J'ai proposé de répondre par un référendum de moralisation de la vie publique. François Hollande s'y était engagé ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le mardi 24 sept 2013 à 12:49

    @pienegro. F.Hollande n'est pas "une" incapable, mais "un" incapable.

  • T20 le lundi 23 sept 2013 à 17:45

    Cà y est, il va se réveiller... Vite direction le service de réanimation!

  • janaliz le dimanche 22 sept 2013 à 13:42

    Son analyse sur l'électorat FN est une montagne d'absurdité. On ne peut gouverner un pays, dans une démocratie, sans l'aval des citoyens. Faire l'autruche sur le vote FN est une joyeuse vue de l'esprit. Ce type n'est décidément pas à une contradiction près. Il a été le 1er à faire de l'anti NS primaire. Il n'a jamais rien fait en tant que ministre. Ce type est un vieux cheval de retour sans envergure.

  • secours1 le dimanche 22 sept 2013 à 12:16

    +1 PienegroIl a toujours plafonné à 17% et se prend pour un leader politique...Et des fonctionnaires au Gouvernement, on en a déjà que trop.

  • axfapi le dimanche 22 sept 2013 à 11:57

    tout a fait exacts vos commentaires

  • Pienegro le dimanche 22 sept 2013 à 11:43

    Une vraie girouette ce Bayrou!C'est grace a lui, en grande partie, je rappele que hollande a gagné les elections avec seulement 50,7% des suffrages, que la France a accéléré son déclin.S'il eut été un vrai patriote et un homme de centre responsable il se serait prononcé pour une abstention et non pas pour un vote pour cette incapable de Hollande!