François Bayrou dénonce "les fariboles et les illusions"

le
1
FRANÇOIS BAYROU DÉNONCE "LES FARIBOLES ET LES ILLUSIONS" DE SES ADVERSAIRES
FRANÇOIS BAYROU DÉNONCE "LES FARIBOLES ET LES ILLUSIONS" DE SES ADVERSAIRES

REZÉ, Loire-Atlantique (Reuters) - À cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle, François Bayrou a mis en garde les électeurs contre "les illusions et les fariboles" de ses adversaires, lors d'un meeting mardi soir à Rezé, en périphérie de Nantes.

"Depuis des semaines et des semaines, on est en train, citoyens et citoyennes, de se moquer de vous: ce sont des illusions et des fariboles qu'on place devant vous", a lancé le candidat du Modem, devant un millier de militants et sympathisants.

Le "troisième homme" de l'élection présidentielle de 2007, où il avait obtenu 18,57 % des suffrages au premier tour, est crédité de 10% à 11% des intentions de vote par les derniers sondages en date.

"Tous ceux qui prennent les citoyens français pour des gogos, à qui on peut raconter n'importe quoi et promettre des milliards et des milliards en créations de postes ou en augmentation d'allocations, trahissent l'intérêt de la Nation", a estimé François Bayrou. "Ces promesses, nous n'avons pas le premier centime pour les assumer!"

Le centriste, qui se présente à la présidentielle pour la troisième fois, s'est néanmoins défendu d'être le candidat de "l'austérité" dans ce scrutin.

"Je propose le redressement", a-t-il dit. "Je ne propose pas du sang et des larmes: le sang et les larmes, c'est maintenant! C'est, pour une famille, quand il n'y a pas d'espoir pour les enfants."

Se posant en candidat de la "vérité", François Bayrou a également fustigé mardi soir les "campagnes-zapping" de ses adversaires, qui empêchent selon lui d'aborder le fond des dossiers.

"Les campagnes-zapping sont l'ennemi de la démocratie: si on vous propose chaque jour une idée fumeuse, juste pour faire le buzz, ce n'est pas la démocratie, c'est de la démagogie", a-t-il dit.

Guillaume Frouin, édité par Chine Labbé

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ahariga1 le mercredi 18 avr 2012 à 07:28

    Certes, il a raison, mais il ne propose que peu de solutions concrètes. Les français, de plus, ne veulent pas "de sang et des larmes"; ils veulent "du pain et des jeux"