François Bayrou dénonce "l'affolement" de Nicolas Sarkozy

le
1
FRANÇOIS BAYROU DÉNONCE "L'AFFOLEMENT" DE NICOLAS SARKOZY
FRANÇOIS BAYROU DÉNONCE "L'AFFOLEMENT" DE NICOLAS SARKOZY

PARIS (Reuters) - Les mesures que doit annoncer ce dimanche soir Nicolas Sarkozy témoignent de la panique du chef de l'Etat à l'approche de l'élection présidentielle en France, a déclaré François Bayrou.

Nicolas Sarkozy tentera, lors d'une intervention diffusée sur plusieurs chaînes de télévision à partir de 20h10, d'inverser une dynamique favorable au candidat socialiste François Hollande, favori des sondages.

Officiellement, il s'agit pour le président de présenter les décisions prises à la suite du "sommet de crise" du 18 janvier, sur le financement de la protection sociale, la lutte contre le chômage, l'amélioration de la compétitivité des entreprises et la relance de l'offre de logement.

"Ces mesures annoncées dans les dernières semaines avant une élection présidentielle et qui ne seront pas appliquées (...), ça donne une impression d'affolement, d'improvisation", a dit François Bayrou lors du Grand rendez-vous sur Europe 1 et i>télé.

Nicolas Sarkozy annoncera notamment une hausse de 1,6 point de la TVA pour la porter à 21,2% et un allègement des charges sociales, écrit Le Monde.

Ces mesures ne sont pas du goût de François Bayrou.

"Est-ce qu'on propose de remettre en ordre les finances de l'Etat ? Non", a dit le candidat du MoDem. "Sur ce point, une augmentation modérée de la TVA aurait été utile. Mais on abandonne ce sujet pour aller affecter une augmentation de près de deux points qui sera sans aucun effet".

François Bayrou pointe en quatrième positon dans les sondages avec des scores autour de 14% d'intentions de vote au premier tour de la présidentielle.

Dans une interview que publie dimanche Le Parisien, le ministre de l'Intérieur, Claude Guéant, fait un appel du pied à François Bayrou en estimant qu'il appartient à la famille de la majorité.

"C'est un concurrent. Le centrisme, ça existe, mais plus je l'entends parler, plus je me dis qu'il appartient à notre famille", dit notamment Claude Guéant. "Sa pensée politique est très proche de la nôtre. Sur la gestion des finances publiques, par exemple, nous sommes sur la même ligne".

La réponse de François Bayrou n'a pas tardé.

"Monsieur Guéant a un sens de la famille très large", a ironisé dimanche le candidat centriste sur Europe 1 et i>télé. "J'ai l'impression qu'il rêve de famille recomposée. Ce n'est pas mon cas. Chacun a sa famille. Chacun a son identité".

Patrick Vignal, édité par Benjamin Massot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • georg199 le dimanche 29 jan 2012 à 16:52

    Messieurs Hollande etBoyroume semblent très sûrs d'eux.....DSK à une époque aussiAttendons