Franco Vázquez, génie pastoresque

le
0
Franco Vázquez, génie pastoresque
Franco Vázquez, génie pastoresque

Ils l'appellent El Mudo Vázquez. "Le muet". Discret hors des terrains, Vázquez communique bien mieux avec son pied gauche qu'avec ses mots, à tel point qu'il est cette saison le leader du classement des meilleurs passeurs de Serie A. Et si l'attention est concentrée sur les buts de son compatriote Paulo Dybala en Sicile, lui aussi a des choses à dire au football européen. Un jeu de pause et de vision, oscillant entre esthétique et génie, à la Javier Pastore.

C'est presque comme si elle n'était jamais partie. Il y a un an et demi, Palerme est relégué en Serie B, et tout le monde croit y voir la fin de la méthode Zamparini. Miccoli et Ili?i? abandonnent le navire, et la cité sicilienne se retrouve dans le football en adéquation avec sa géographie : larguée au large de la Botte. Mais Maurizio Zamparini est bien plus malin que certaines de ses déclarations peuvent le faire croire. Si la suspension temporaire des investissements a fait mal au club au début des années 2010, le président a déjà la solution à la maison. Il fallait seulement lui laisser le temps de grandir. Le virage de la Serie B est finalement très bien négocié : un titre de champion autoritaire, de la continuité avec Giuseppe Iachini et de l'expérience pour tous les jeunes du club. Ainsi, cette saison, Palerme a déjà retrouvé sa place en Serie A. Celle d'une équipe de pépites sud-américaines au jeu raffiné. Et si les buts de Paulo Dybala (11 buts, 6 passes décisives) ont subtilisé l'attention des médias européens, un autre phénomène argentin se cache derrière les performances offensives du club sicilien
Pied gauche, pause et coups de génie
Cette saison, Franco Vázquez est tout simplement en train de faire revenir les amoureux de Javier Pastore du côté de la Sicile. Un meneur longiligne, inventif, timide et originaire de Córdoba. Positionné en seconde pointe autour de Dybala, le gaucher dessine les attaques siciliennes avec un savoir-faire argentin. Une technique raffinée nourrie d'une pointe d'arrogance, et une vision du jeu bien servie par un physique inhabituel à ce poste (1m87). L'élasticité du 3-5-1-1 de Iachini, c'est lui. Très fort dans les duels, Vázquez protège, conserve, repousse avant de récompenser les montées de ses latéraux ou un appel bien senti de Dybala. Milieu offensif, numéro 10, seconde pointe : Vázquez est un trequartista, un enganche. Un type qui sait "voir le but" sans oublier de créer du jeu. Marquer et faire marquer : 6 buts et 7 passes décisives en 21 matchs de Serie A jusque-là. Lors de sa dernière saison sicilienne, en 2010-11, Pastore avait marqué 11 fois et offert 5 passes décisives en 34 matchs

Si l'on entre dans les détails, Vázquez est bien parti pour grimper les sommets italiens les plus orgueilleux. Meilleur passeur du championnat, à égalité avec Candreva et Tévez, premier au nombre de dribbles réussis...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant