Francis Gillot, le pragmatique

le
0
Francis Gillot, le pragmatique
Francis Gillot, le pragmatique

Francis Gillot n'est pas du genre à cacher le fond de sa pensée. Alors, quand on lui demande si le Mercato répond pour le moment à ses envies, il ne se démonte pas. « Si j'arrive à avoir tout le monde au top, on peut se débrouiller, a-t-il confié à Sud-Ouest. Mais si on a deux ou trois déceptions, on sera handicapé? » Après le départ de Benoît Trémoulinas qu'il qualifie de « coup dur pour l'équipe », l'ancien coach de Sochaux reste pourtant optimiste et compte bien donner sa chance aux jeunes du club. A l'image de ce que l'OL a décidé de faire face au manque de moyens financiers. « J'espère qu'ils seront à la hauteur, poursuit l'intéressé. Ils avaient des qualités en 19 ans, ils en ont en CFA, il faut qu'ils passent le cap. » Un exemple de réussite ? Henri Saivet. « La saison dernière, on se demandait encore s'il allait réussir. Regardez le niveau qu'il a aujourd'hui. Ça n'a rien à voir. Il a vraiment franchi un palier », se réjouit Gillot.

« Carrasso ? Je ne suis pas étonné qu'il soit resté »

Pour atteindre les objectifs fixés par les dirigeants, l'actuel entraîneur des Girondins peut compter sur un noyau dur et notamment son gardien Cédric Carrasso, pourtant à deux doigts de partir à Bursaspor mais qui a finalement prolongé l'aventure. « Je préfère qu'il reste, évidemment, a déclaré, soulagé, Francis Gillot. Il a joué 55 matches la saison dernière, il ne s'est pas beaucoup raté. C'est une valeur sûre et je ne suis pas sûr qu'on puisse trouver un meilleur gardien que lui. Je suis content qu'il reste mais je ne suis pas étonné que ce soit le cas. » Le transfert avorté de l'international français a également contenté les supporters qui craignent pourtant une nouvelle saison compliquée en championnat. Offensivement notamment, où le chantier semble encore au début des travaux. « Rolan va revenir, a-t-il assuré. Je ne sais pas si Jussiê va partir mais j'attends la confirmation de Saivet et de Maurice-Belay. Il faut que Sacko s'affirme. On était déçu de ses prestations la saison dernière. J'ai l'impression qu'il a pris conscience qu'il devait percer cette année. Il a du potentiel. »

« Aujourd'hui, on s'aperçoit que même finir cinquième, c'est compliqué »

Face aux incertitudes pour définir les contours précis de son effectif pour la saison 2013-14, l'entraîneur bordelais se montre pragmatique. « De toute façon, nous sommes en face d'une réalité économique. Quand Trémoulinas s'en va, je ne suis pas content. Mais il faut de l'argent, on ne peut pas faire autrement. » Bordeaux devra faire avec les moyens du bord pour espérer titiller les meilleures équipes du championnat. L'objectif ? « Ça dépend de l'effectif que l'on aura, rétorque Gillot. Mais c'est bien d'avoir un objectif. Aujourd'hui, on s'aperçoit que même finir cinquième, c'est compliqué. Quatre-cinq équipes ont un budget supérieur au nôtre, un meilleur effectif (?) Paris et Monaco devraient finir dans les deux premiers, retirez Lyon, Marseille et Lille, ça fait déjà cinq équipes. Après, il y a nous, Saint-Étienne, Rennes, qui, un jour, va se réveiller? » Ça laisse en effet peu de places?

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant