Francis Collomp : une évasion aux contours très flous

le
0
L'ex-otage Francis Collomp est désormais libre.
L'ex-otage Francis Collomp est désormais libre.

C'est un récit qui n'a rien à envier aux meilleurs épisodes télévisés de MacGyver. Après 12 mois d'incarcération, l'otage français Francis Collomp, enlevé le 19 décembre 2012 par le groupe islamiste Ansaru dans le nord du Nigeria, a réussi à échapper à la vigilance de ses ravisseurs. "Il y a des Français qui font honneur aux Français", a déclaré dimanche François Hollande, en annonçant la libération de cet ingénieur de 63 ans qui travaillait pour un projet de ferme éolienne pour le compte de la société française Vergnet. "Cet homme a fait preuve d'un courage exceptionnel, parce qu'au péril de sa propre existence il a pu saisir une occasion" d'échapper à ses ravisseurs, "dans des conditions qui pourraient être celle d'un livre d'aventures", a poursuivi le chef de l'État. Or, au lendemain de cette évasion présentée comme rocambolesque, ses détails restaient toujours aussi flous.

Dans son communiqué annonçant la libération de l'otage français, l'Élysée se contente d'exprimer sa gratitude envers les autorités du Nigeria "pour l'action décisive qui a été la leur". Au même moment, les premiers détails sur la libération de l'otage français filtrent. Ils sont tout d'abord été données à l'Agence France-Presse par une source française proche du dossier. D'après elle, Francis Collomp a pu s'évader à la faveur d'un échange de tirs entre l'armée nigériane et le groupe islamiste qui le détenait, car la porte de sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant