Francfort prive les Parisiennes du sacre européen

le
0

Au bout du bout de cette rencontre, les Allemandes de Francfort sont parvenues à vaincre des Parisiennes passées à un détail près de remporter le premier titre européen de leur histoire. Rageant.

  • PSG - Francfort : 1-2

    Buts : Delie (40e) pour le PSG / Sasic (32e), Islacker (91e) pour Francfort

    On est dans le temps additionnel. Les Parisiennes sont toutes dans leur surface de réparation et tente de maintenir le score à égalité. Alors qu'on pense qu'elles vont réussir à emmener les triples championnes d'Europe dans la prolongation, la joueuse de Francfort Islacker crucifie dans les tous derniers instants du match le Paris-Saint-Germain devant son président Nasser Al-Khelaïfi. Delannoy, Boulleau, Delie sont en larmes. Cette bande qui avait tant vibré et fait vibrer cette année vient de passer à côté du plus grand moment de son histoire.

    Tête contre tête


    Les joueuses de Francfort démarrent bien cette rencontre. Plus grandes, plus puissantes, plus allemandes, elles exercent un très gros pressing qui fait perdre de nombreux ballons aux Parisiennes, à l'image d'une Laure Boulleau en difficulté dans son couloir (3ème, 6ème). À force de reculer, le PSG concède des fautes dont une qui aboutit sur un très bon coup franc de Marozsan, parfaitement repoussé par Kiedrzynek (8ème). À l'image d'une Cruz orpheline de Seger, sa Thiago Motta à elle, les Parisiennes sont absentes des débats, comme paralysées par l'enjeu. Alors que Farid Benstiti hurle ses consignes sur le banc de touche, les Allemandes récitent leur jeu.

    Et réussissent à ouvrir le score. Sur un centre-tir, la joueuse elle-même ne sait pas ce qu'elle a fait, Celia Sasic fait parler son jeu de tête et inscrit son 14ème but de la compétition (32ème). Le Paris-SG décide enfin de se réveiller. Sous l'impulsion d'une Kenza Dali en feu sur son côté droit (39ème), les Parisiennes ne mettront pas dix minutes à revenir au score. Sur un corner joué à la rémoise, comme quoi, tout est possible, Marie-Laure Delie claque un coup de boule imparable pour la gardienne de Francfort (40ème). En cette fin de première période, le spectacle devient agréable, le jeu n'est que très peu interrompu, si ce n'est pour que l'arbitre colle un jaune à Laudehr (43ème). Bousculé mais vaillant, le Paris-Saint-Germain rentre au vestiaire sur ce score de parité. Pas volé.

    À la fin, c'est toujours l'Allemagne qui gagne


    La seconde période reprend comme la première avait commencé. Les Allemandes évoluent toujours aussi haut sur le…








  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant