France2017-Montebourg prône la levée des sanctions contre Moscou

le
3
    PARIS, 29 novembre (Reuters) - La question des sanctions 
économiques prises à l'encontre de la Russie dans le dossier 
ukrainien s'est une nouvelle fois invitée dans la campagne 
présidentielle en France, Arnaud Montebourg plaidant pour leur 
levée et appelant à une normalisation des relations avec Moscou. 
    Dans une interview au Monde publiée mardi, le candidat à la 
primaire de la gauche juge "nécessaire de revenir 
progressivement à la normale : d'un côté la levée des sanctions, 
de l'autre des solutions apportées par la Russie dans le dossier 
ukrainien." 
    "Nous n'avons aucune raison de nous laisser embarquer dans 
un engrenage de type renaissance de la Guerre froide avec la 
Russie", souligne l'ex-ministre socialiste de l'Economie. "Ce 
n'est pas notre intérêt et ce n'est pas une réalité. Il est de 
l'intérêt de la France que nous normalisions nos relations avec 
la Russie." 
    "Nos relations sont pour le moins difficiles. Nous avons 
exercé des sanctions sur la Russie, qui ne sont pas de notre 
intérêt", ajoute-t-il. "Nous avons besoin de la Russie en raison 
de sa force dans les équilibres du monde." 
    Les relations entre l'Union européenne et la Russie se sont 
dégradées après l'annexion - non reconnue par la communauté 
internationale - de la péninsule de Crimée par Moscou.  
    Le Conseil européen a prolongé en juillet de six mois, 
jusqu'au 31 janvier 2017, les sanctions économiques adoptées 
contre Moscou à l'été 2014 pour son rôle présumé dans le conflit 
dans l'est de l'Ukraine qui a fait près de 10.000 morts.  
    En déplacement à Minsk où il doit participer à une réunion 
sur l'Ukraine, le chef de la diplomatie Jean-Marc Ayrault a mis 
en garde contre une levée de ces sanctions qui pourraient 
pénaliser le processus de sortie de crise en cours 
 ID:nL8N1DU3TM .      
    Les relations avec la Russie et la ligne diplomatique 
actuelle de la France ont dominé les débats de politique 
étrangère lors de la primaire de la droite et du centre ces 
dernières semaines.  
    L'ex-Premier ministre François Fillon, investi dimanche 
candidat de la droite pour 2017, a notamment souligné 
l'importance de coopérer avec Moscou pour tenter de sortir de 
l'impasse diplomatique en Syrie et plaidé pour la levée des 
sanctions économiques.  
 
 (Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a une semaine

    Bien, monsieur! Auriez-vous compris ce qui se passe dans le monde : Libye, Syrie et avant : Irak, Ukraine, etc.? Je vous encourage à secouer le cocotier pour qu'enfin les langues se délient et que le rôle obscur des médias se découvre aux yeux des Français bercés par les infos de la télé subventionnée par ce gouvernement qui soutient les terroristes en les faisant passer pour des rebelles victimes d'Assad. Ce sont eux qui détruisent les hôpitaux, et non la Russie et Assad, comme tout le reste.

  • bouchet1 il y a une semaine

    coopérer avec Moscou ... en bombardant ce qui reste des hopitaux d'Alep??

  • M7097610 il y a une semaine

    notre futur Président