France-Wauquiez souhaite voir Kosciusko-Morizet à la primaire

le
0
    LA BAULE, Loire-Atlantique, 4 septembre (Reuters) - Le 
président des Républicains, Laurent Wauquiez, a dit son souhait, 
dimanche, que Nathalie Kosciusko-Morizet puisse réunir les 
parrainages requis pour participer à la primaire de la droite en 
vue de l'élection présidentielle de l'an prochain. 
    La députée de l'Essonne, proche du centre, tente de 
rassembler les dernières signatures qui lui permettront 
d'atteindre le seuil de 250 élus, dont au moins 20 
parlementaires, et 2.500 militants avant la date butoir du 9 
septembre. 
    "Mon souhait, c'est que Nathalie puisse y arriver", a 
déclaré Laurent Wauquiez en marge de l'université de rentrée de 
son parti, à la Baule (Loire-Atlantique). "Je n'ai pas les mêmes 
idées qu'elle mais c'est important, elle incarne une sensibilité 
dans notre famille politique".  
     "Nathalie a toute sa place dans la primaire. Je fais même 
partie de ceux qui militent activement pour qu'elle puisse être 
candidate", a ajouté le chef de file de l'aile la plus à droite 
des Républicains, qui assure l'intérim à la tête de la formation 
depuis l'entrée en campagne de Nicolas Sarkozy. 
    A son arrivée sur le campus du parti, Nathalie 
Kosciusko-Morizet a lancé un "appel" aux adhérents et aux 
parlementaires afin que "toutes les sensibilités de la droite et 
du centre soit représentées". 
    "On n'est pas loin du but, mais j'ai encore besoin de 
quelques parrainages, notamment d'adhérents et de 
parlementaires. Et donc je leur lance un appel", a-t-elle 
déclaré devant la presse. 
    Pour l'heure, seuls des hommes semblent assurés de pouvoir 
se qualifier pour le scrutin des 20 et 27 novembre, à commencer 
par les quatre concurrents les mieux placés - Alain Juppé, 
Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire et François Fillon. 
    "Tout le monde le sait bien: un débat dans lequel il y 
aurait sur l'estrade cinq hommes ou six hommes, ça ne donnerait 
pas une image de modernité de la droite et du centre", selon 
l'ancienne candidate à la mairie de Paris. 
    Le mois dernier, Alain Juppé, favori des sondages dans la 
course à l'investiture de droite, a "vivement" incité ses 
soutiens à offrir leur signature à l'ex-ministre de l'Ecologie. 
 
 (Simon Carraud, édité par Marine Pennetier) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant