France-Vers une identification du second assaillant de l'église

le , mis à jour à 16:49
0
 (Actualisé avec détails sur le second assaillant) 
    PARIS, 27 juillet (Reuters) - Plusieurs éléments laissent 
penser que le second attaquant de l'église de 
Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) est Abdel Malik P., 19 
ans, originaire de Savoie et inconnu de la police, a-t-on appris 
mercredi de source proche du dossier. 
    Mais l'identité du jeune homme n'a pas été, pour l'heure, 
formellement confirmée, a-t-on précisé. 
    Sa carte nationale d'identité a été retrouvée au domicile 
d'Adel Kermiche, l'autre auteur de l'attaque, identifié mardi 
grâce à ses empreintes papillaires. 
    Son identification formelle prend toutefois du temps car les 
enquêteurs procèdent à une comparaison de son ADN avec celui de 
membres de sa famille, a indiqué la source proche du dossier. 
    Le premier attaquant, Adel Kermiche, 19 ans, est originaire 
de Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime). 
    Aucune condamnation ne figurait sur son casier judiciaire 
mais il était connu de la justice antiterroriste pour avoir 
tenté à deux reprises de gagner la Syrie en 2015. 
    Dans le cadre de l'enquête sur d'éventuelles complicités 
dont auraient pu bénéficier les deux djihadistes, un jeune homme 
de 16 ans a été placé en garde à vue mardi. Mais il semble ne 
pas avoir de lien avec l'attaque, a déclaré mercredi le ministre 
de l'Intérieur Bernard Cazeneuve.  
     Ce jeune homme, né en Algérie, est le frère cadet d'un 
individu faisant l'objet d'un mandat d'arrêt après être parti 
sur zone irako-syrienne le 20 mars 2015 avec les papiers 
d'identité d'Adel Kermiche, a indiqué mardi soir le procureur de 
Paris, François Molins. 
    "Ce mineur avait été placé, dans le cadre de l'état 
d'urgence, en assignation à résidence, en fin de semaine 
dernière", a précisé Bernard Cazeneuve sur Europe 1. 
    "Mais les premiers éléments qui apparaissent montrent qu'il 
n'y a pas de lien entre cet individu et ce qui s'est passé 
hier", a-t-il ajouté.  
    A la question "a-t-il pu apporter un soutien logistique aux 
djihadistes?", le ministre de l'Intérieur a répondu  : 
"apparemment non".  
    L'attaque contre l'église de Saint-Etienne-du-Rouvray a été 
revendiquée par l'Etat islamique. 
    Les deux assaillants ont tué un prêtre à l'arme blanche et 
gravement blessé un fidèle. Les deux hommes, qui se 
revendiquaient de Daech, ont été abattus par les forces de 
l'ordre après être sortis de l'église. 
 
 (Chine Labbé, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant