France-Vers un durcissement de la grève des avocats

le
1

PARIS, 23 octobre (Reuters) - Le Conseil national des barreaux (CNB) proposera vendredi soir une extension de la grève des avocats contre la réforme de l'aide juridictionnelle par un mouvement total et illimité dans toute la France, a-t-on appris de source proche du CNB. Cette proposition sera soumise au vote d'une assemblée générale, à l'issue d'une semaine de mobilisation qui a touché plusieurs dizaines de barreaux français. Le CNB, pour qui les propositions formulées par la ministre de la Justice, Christiane Taubira, sont loin de correspondre aux revendications, appellera également tous les avocats à manifester lundi à 14h00 devant tous les palais de justice. Le mouvement s'est durci au cours de la semaine, des avocats disant avoir été victimes de violences policières alors qu'ils bloquaient les tribunaux de Lille et de Toulouse, notamment. Christiane Taubira a déploré jeudi dans un communiqué ces incidents en se disant "très soucieuse de la dignité attachée à la robe d'avocat". Pour tenter de désamorcer la fronde, la ministre de la Justice avait annoncé mercredi qu'elle renonçait à mettre à contribution les caisses des règlements pécuniaires des avocats (Carpa) pour participer au financement de la réforme. Christiane Taubira s'est engagée à supprimer le dispositif contesté de la loi de finances votée la semaine dernière par le biais d'un amendement au Sénat. Mais les représentants des avocats disaient attendre des engagements écrits avant vendredi. Des prélèvements de cinq millions d'euros en 2016 et de 10 millions en 2017 étaient prévus sur les caisses gérées par les avocats. La ministre de la Justice a défendu son projet de réforme de l'aide juridictionnelle, qui permet aux plus démunis d'accéder à un avocat. Selon elle, le système actuel est "à bout de souffle" et le réformer est indispensable "si on ne veut pas le voir imploser". (Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3182284 le vendredi 23 oct 2015 à 16:06

    Peut être qu'il y aura moins de violeurs et de égorgeurs dans les rues si les avocats font greve. Que ça dure, et pas un sou pour ce corporatisme.