France-Valls promet une "concertation" aux chauffeurs de taxi

le
0
    * Manuel Valls a reçu les chauffeurs de taxi à Matignon 
    * Il leur promet une concertation courant février 
    * Et un renforcement du contrôle des VTC 
 
    PARIS, 29 janvier (Reuters) - Manuel Valls a reçu jeudi soir 
à Matignon les organisations de chauffeurs de taxi, auxquelles 
il a promis "une concertation sur l'équilibre économique du 
secteur" fragilisé par la concurrence des voitures de tourisme 
avec chauffeur (VTC). 
    Le Premier ministre a souligné dans un communiqué que cette 
concertation pourrait déboucher sur d'"éventuelles évolutions de 
la réglementation" destinées à calmer les craintes des 
chauffeurs, mobilisés depuis le début de la semaine. 
    Une première rencontre dans la journée sous l'égide du 
médiateur nommé mardi par le Premier ministre, Laurent 
Grandguillaume, n'avait pas permis d'avancées.  
    Deux des organisations, FO Taxis et la FNTI, avaient quitté 
la réunion en invoquant un dialogue de sourds et en réclamant la 
présence de Manuel Valls. 
    Peu après, des taxis stationnés porte Maillot, dans l'ouest 
de Paris, sont partis à pied en milieu d'après-midi avec 
l'intention de manifester sur les Champs-Elysées où ils ont 
bloqué la circulation. 
    Les organisations syndicales ont finalement obtenu dans 
l'après-midi un rendez-vous à Matignon, où la réunion, en 
présence notamment du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, 
a duré toute la soirée. 
    "Le Premier ministre a insisté sur le souci de maintenir le 
dialogue mais il a fermement condamné toutes les violences qui 
jouent négativement sur la profession et sur l'image du pays", 
peut-on lire dans le communiqué de Matignon publié à l'issue de 
cette rencontre. 
     
    CIRCULATION PERTURBÉE 
    D'après ce communiqué, le chef du gouvernement a promis aux 
chauffeurs de taxis de renforcer le contrôle des VTC, accusées 
par les chauffeurs de taxi d'exercer une concurrence déloyale. 
    "Manuel Valls a indiqué qu'il était prêt à ouvrir (...) une 
concertation sur l'équilibre économique du secteur du transport 
individuel de personnes et les éventuelles évolutions de la 
réglementation qui pourraient en découler", peut-on encore lire. 
    Cette concertation devrait avoir lieu courant février, 
précise Matignon, ajoutant qu'une "personnalité qualifiée" 
serait nommée dans les prochains jours pour formuler des 
propositions. 
    Dans la journée, le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, 
avait appelé les chauffeurs de taxi à lever leurs blocus en leur 
promettant une table ronde. 
    "Je propose une table ronde dépassionnée sur laquelle tous 
les problèmes seront traités, mais de manière calme pour 
regarder ce qui est de la bonne concurrence", a-t-il déclaré 
lors d'un déplacement à Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). 
    "La solution dans l'agitation et par le blocus n'est pas la 
bonne. Moi je la considère comme inacceptable parce qu'il y des 
Françaises et des Français qui vont à leur travail, qui ont 
aussi une vie très difficile", a-t-il ajouté.  
    Des opérations ont été de nouveau menées en Ile-de-France 
tandis qu'environ 200 chauffeurs ont passé la nuit de mercredi à 
jeudi, puis une partie de la journée, porte Maillot, à Paris, 
alors que d'autres perturbaient la circulation dans le quartier 
de Bercy. 
    En province, de nouveaux barrages filtrants ont été 
installés à Toulouse près de l'aéroport de Blagnac, ainsi qu'à 
Marseille.  
 
 (Simon Carraud avec Gérard Bon et Jean-François Rosnoblet à 
Marseille) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant