France-Valls enfariné à Strasbourg au nom du 49-3

le
0
    STRASBOURG, 22 décembre (Reuters) - Manuel Valls, candidat à 
la primaire de la gauche pour les élections présidentielles de 
2017, a été aspergé de farine jeudi par un opposant à l'article 
49-3 de la Constitution, qui permet d'adopter des projets de loi 
sans vote et auquel l'ex-Premier ministre a eu recours pour deux 
textes au gouvernement. 
    Manuel Valls, en pleine entreprise de séduction à gauche, a 
récemment déclaré qu'il envisageait, s'il est élu, de supprimer 
cette procédure controversée.  
    Une étape de plus dans la tentative de "gauchisation" d'un 
candidat soucieux d'apparaître en homme nouveau et rassembleur, 
au risque du paradoxe.   
    "49.3, on n'oublie pas. 49.3, on ne pardonne pas", a crié 
jeudi l'homme qui l'a aspergé de farine, alors qu'il entrait 
dans un café.  
    Il a aussitôt été interpellé par les forces de l'ordre. 
    En tant que chef de gouvernement, Manuel Valls a eu recours 
au 49.3 pour faire adopter deux lois, celle sur la croissance et 
l'activité dite "loi Macron" et la réforme du marché du travail, 
faute de majorité pour les faire voter. 
 
 (Gilbert Reilhac, avec Chine Labbé à Paris, édité par Yves 
Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant