France-Valls dit ne pas craindre la vérité sur le mort de Sivens

le
0

PARIS, 29 octobre (Reuters) - Le gouvernement n'a rien à craindre de la vérité sur la mort de Rémi Fraisse, le jeune manifestant trouvé mort dans la nuit de samedi à dimanche sur le chantier du barrage contesté de Sivens, dans le Tarn, a déclaré mercredi le Premier ministre sur RTL. "Maintenir l'ordre, c'est difficile pour les policiers ou pour les gendarmes mais nous devons la vérité à la famille de Rémi Fraisse", a dit Manuel Valls. "Nous n'avons absolument rien à cacher, rien à craindre et je crois que l'Etat de droit sortira renforcé, à partir du moment où toute la lumière sera faite", a-t-il ajouté. "Nous n'avons rien à craindre de cette vérité, elle est même utile et indispensable." Selon le procureur d'Albi, Claude Dérens, le jeune homme de 21 ans a sans doute été victime d'une grenade offensive, dont le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé mardi qu'il en suspendait l'utilisation. La mort de Rémi Fraisse a suscité un vif émoi, notamment dans les milieux écologistes, qui dénoncent une affaire d'Etat. Manuel Valls, qui a déploré un "drame", a dit attendre la vérité sur ses circonstances et ses causes des enquêtes en cours et de la justice et a lancé un appel à la responsabilité et à la sérénité. Quant à l'avenir du barrage, il a estimé que c'était au conseil général du Tarn, commanditaire de l'ouvrage, de prendre la décision. (Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant