France-Valls condamne à son tour les propos de Gattaz

le
3
    * La CGT, une "grande organisation aujourd'hui" dit Valls 
    * Martinez compte porter plainte contre Gattaz 
 
    PARIS, 31 mai (Reuters) - Manuel Valls a "fermement 
condamné" mardi les déclarations du président du Medef Pierre 
Gattaz, lequel a accusé les militants de la CGT de se comporter 
en "terroristes", et appelé à un apaisement des débats à 
distance sur le projet de loi Travail. 
    Les propos tenus par le patron du Medef dans Le Monde de 
mardi ont été condamnés à la fois par le gouvernement et la 
CFDT, un syndicat concurrent de la CGT, et ont décidé le numéro 
un de l'organisation à porter plainte en diffamation.    
    "J'ai appelé chacun, dans ce moment où il y a des tensions, 
à être au niveau du débat et c'est pour ça que j'ai fermement 
condamné les propos de Pierre Gattaz", a déclaré Manuel Valls à 
la sortie de l'Assemblée nationale, où il a rencontré les 
députés socialistes. 
    "Je suis très respectueux du patronat, bien évidemment, 
(...) mais tout mot qui tend les rapports entre les 
organisations dans le débat public, dans le débat social, et 
entre les personnes n'est pas le bienvenu", a-t-il poursuivi. 
    Selon le Premier ministre, qui a parlé de la CGT comme d'un 
syndicat "dont l'histoire s'inscrit dans l'histoire de France au 
XXe siècle, dans les luttes sociales, dans celle de la 
résistance, qui est une grande organisation aujourd'hui", "tous 
ces mots sont à proscrire". 
    "J'appelle tout le monde à débattre du fond du texte et en 
débattant du fond du texte, chacun s'apercevra des avancés pour 
les entreprises comme pour les salariés et cet apaisement est 
nécessaire", a encore dit le chef du gouvernement. 
    Dans Le Monde, Pierre Gattaz a exhorté le gouvernement à "ne 
pas céder au chantage, aux violences, à l'intimidation, à la 
terreur" orchestrées par des "minorités qui se comportent un peu 
comme des voyous, comme des terroristes".     
    Le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, a fait 
savoir mardi qu'il comptait engager des poursuites.      
    "Pour quelqu'un qui prône le dialogue, traiter les militants 
de la CGT et la CGT de terroristes, dans un pays qui a connu 
deux attentats où (...) des amis de la CGT, des syndiqués CGT 
sont morts, c'est proprement scandaleux", a-t-il dit sur iTELE. 
     "Tout ce climat de haine et de violence n'est pas bon pour 
la sérénité des débats pour parler du vrai problème et pour 
renouer du dialogue avec tous ceux qui le souhaitent", a ajouté 
Philippe Martinez.   
     
 
 (Simon Carraud, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • phili646 il y a 8 mois

    Le MEDEF, organisation néfaste au monde du travail !!!

  • acharbi1 il y a 8 mois

    Moi je ne condamne pas! cela suffit la destruction des entreprises par la CGT

  • xk8r il y a 8 mois

    valls a genoux devant la cgt