France-Valls "comprend" l'interdiction du burkini dans des communes

le
0
    PARIS, 17 août (Reuters) - Le Premier ministre, Manuel 
Valls, défend le choix d'une poignée de maires français 
d'interdire le burkini sur leurs plages, disant "comprendre" les 
mesures, mais se refusant toutefois à une législation nationale 
en la matière.   
    "Je comprends les maires qui, dans ce moment de tension, ont 
le réflexe de chercher des solutions, d'éviter des troubles à 
l'ordre public", déclare le Premier ministre dans une interview 
à la Provence publiée mercredi. 
    "Les plages, comme tout espace public, doivent être 
préservées des revendications religieuses. Le burkini n'est pas 
une nouvelle gamme de maillots de bain, une mode. C'est la 
traduction d'un projet politique, de contre-société, fondé 
notamment sur l'asservissement de la femme", poursuit-il. 
    "Je ne crois pas qu'il faille légiférer en la matière: la 
réglementation générale des prescriptions vestimentaires ne peut 
être une solution", précise le Premier ministre, ajoutant que la 
loi interdisant le port du voile intégral dans l'espace public 
doit d'abord être appliquée. 
    Le maire socialiste de Sisco a annoncé lundi avoir pris un 
arrêté interdisant le "burkini" sur les plages de sa commune 
après des heurts samedi, attribués à un différend sur le port de 
ce vêtement de bain couvrant pour femmes musulmanes. 
  
    Les maires Les Républicains de Cannes et de 
Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes) avaient pris des arrêtés 
similaires. 
 
 (Julie Carriat pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant