France-Valbuena met en cause Benzema dans l'affaire de chantage

le , mis à jour à 13:37
0
    * Mathieu Valbuena se dit déçu de l'attitude de l'attaquant 
    * Benzema nie toute implication 
    * Un dossier "faussé", selon l'avocat de Benzema 
 
    PARIS, 27 novembre (Reuters) - Le footballeur Mathieu 
Valbuena se dit déçu vendredi de l'attitude de son coéquipier de 
l'équipe de France Karim Benzema dans une affaire de chantage 
présumé le visant, ajoutant que ce dernier l'a "indirectement" 
invité à payer les maîtres-chanteurs. 
    Dans un entretien à Reuters, l'avocat de l'attaquant des 
Bleus souligne que "la déception n'est pas un délit" et estime 
que le dossier est "faussé" depuis la publication d'extraits 
d'une conversation entre son client et un ami d'enfance.  
    D'après ces extraits, "tronqués", selon sa défense, Karim 
Benzema aurait tenté de convaincre Mathieu Valbuena de négocier 
avec ses maîtres-chanteurs présumés. 
    Ces derniers auraient été en possession d'une vidéo intime 
embarrassante pour Mathieu Valbuena et les enquêteurs tentent de 
déterminer le rôle éventuel de Karim Benzema dans une tentative 
d'extorsion de fonds.  
    Karim Benzema nie toute implication dans un chantage. Il a 
été mis en examen et pourrait encourir jusqu'à cinq ans de 
prison et 75.000 euros d'amende en cas de poursuites. 
    Dans un entretien au Monde publié vendredi, Mathieu Valbuena 
évoque une discussion qu'il a eue avec Karim Benzema à 
Clairefontaine - le centre d'entraînement des Bleus, près de 
Paris. 
    "La façon dont il m'a amené les choses, c'était bien pour 
m'inciter à voir quelqu'un, indirectement, ça veut dire payer 
cette personne pour détruire cette vidéo", dit le joueur de 
l'Olympique Lyonnais, qui précise être "très dubitatif" sur 
l'existence de ce document. 
    "Dans sa façon de parler, (Karim Benzema) n'a pas été 
agressif, il ne m'a pas parlé d'argent concrètement, 
directement, mais quand tu insistes pour me faire rencontrer 
quelqu'un... pffff", poursuit-il. "Je suis plus que déçu. Je me 
dis que c'est un manque de respect, tout simplement". 
    Pour Me Alain Jakubowicz, qui représente Karim Benzema, "la 
déception n'est pas un délit, le manque de respect non plus, or 
c'est de ça dont il s'agit dans les déclarations de Mathieu 
Valbuena." 
     
    "DÉCALAGE" 
    "Le vrai problème, c'est sa perception de la conversation 
qu'il a eue avec Karim Benzema à Clairefontaine", dit l'avocat.  
    Or selon lui, "il a une autre lecture" de cette conversation 
depuis la publication dans la presse d'extraits d'un échange 
entre son coéquipier et un ami d'enfance lyonnais.  
    Une thèse appuyée par les déclarations de Mathieu Valbuena 
devant les juges d'instruction, le 20 novembre, auxquels il 
aurait parlé d'un "décalage" entre ces deux conversations, 
d'après l'avocat. 
    Alain Jakubowicz déposera une plainte pour violation du 
secret de l'instruction dans le courant de la semaine prochaine. 
    "Le dossier n'est plus le même depuis qu'il y a eu les 
fuites dans la presse", regrette-t-il.  
    Selon lui, l'idée que son client ait pu participer à un 
chantage pécunier n'est "pas sérieuse". "S'il y a une chose que 
Benzema a, outre la célébrité et le talent, c'est de l'argent", 
souligne-t-il, ajoutant qu'"à aucun moment (dans son échange 
avec Valbuena) il n'est question d'argent". 
    D'après Le Monde, l'attaquant du Real Madrid a avoué en 
garde à vue qu'il devait "servir d'intermédiaire" entre Mathieu 
Valbuena et un ami en possession de la vidéo.  
    "Benzema n'a rien avoué du tout", assure Alain Jakubowicz. 
"Il a effectivement invité Mathieu Valbuena à rencontrer son 
ami, c'est un fait", mais cela ne prouve rien, ajoute l'avocat. 
"Et si c'était pour faire taire les voyous ? Rien n'indique le 
contraire."  
    Son client a été placé sous contrôle judiciaire "avec 
l'interdiction d'entrer en contact de quelque façon que ce soit" 
avec Mathieu Valbuena "et les autres mis en examen", ce qui 
complique la préparation des Bleus à sept mois de l'Euro 2016, 
qui se déroule en France.   
    Quatre autres personnes ont été mises en examen dans cette 
affaire, dont un proche de Karim Benzema.     
 
 (Chine Labbé, avec Myriam Rivet, édité par Sophie Louet) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant