France-Une PME victime d'un "faux président" en liquidation

le
0
    BORDEAUX, 27 janvier (Reuters) - Le tribunal de commerce de 
Niort a prononcé mercredi la liquidation de BRM Mobilier, une 
PME des Deux-Sèvres victime l'été dernier d'une escroquerie au 
"faux président" qui lui a coûté 1,6 million d'euros, a-t-on 
appris auprès du tribunal.  
    L'entreprise spécialisée dans l'aménagement de 
bibliothèques, qui employait 44 salariés, ne s'est jamais remise 
de cette escroquerie et cessera son activité le 31 mars. 
    Placée en redressement judiciaire depuis le 11 septembre, 
elle n'a pu bénéficier d'aucun plan de reprise, ses actionnaires 
ayant par ailleurs refusé de réinvestir après avoir déjà injecté 
1,5 million d'euros lors des trois années précédentes. 
    BRM Mobilier a été victime d'escrocs bien informés qui ont 
réussi à convaincre la responsable administrative de la société 
d'effectuer six virements vers des établissements financiers à 
Bangkok et Hong Kong d'un montant total de 1,6 million d'euros 
entre le 21 juillet et le 14 août. 
    Pour y parvenir, ils ont usurpé le compte email du président 
puis se sont fait passer pour les représentants d'un cabinet 
d'expertise comptable et d'un avocat dans le cadre du rachat 
d'une entreprise. 
    Le patron de l'entreprise, Jean Brossier n'a découvert 
l'escroquerie que le 1er septembre et a déposé plainte dès le 
lendemain auprès du procureur de la République de Niort. 
    Ces derniers mois, les organisations patronales et les 
chambres de commerce et d'industrie (CCI) ont multiplié les 
appels à la vigilance auprès des chefs d'entreprise concernant 
ce type d'escroqueries. 
 
 (Claude Canellas, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant