France-Une manifestation dégénère à Corte, en Corse

le
0
    PARIS, 16 février (Reuters) - Des affrontements ont opposé 
manifestants et forces de l'ordre mardi en fin de journée à 
Corte (Haute-Corse) malgré les appels au calme lancés par les 
élus nationalistes de l'Assemblée de Corse, a-t-on appris de 
source préfectorale.      
    Les tensions se multiplient dans l'île depuis qu'un 
supporter du Sporting Club de Bastia a été blessé à l'oeil lors 
de heurts avec des policiers samedi à Reims, où le club corse 
était en déplacement au titre de la 26ème journée de Ligue 1.  
    Environ 200 personnes s'étaient rassemblées pacifiquement 
vers 18h30 (17h30 GMT) dans la principale artère de la 
sous-préfecture de Haute-Corse. Un quart d'heure plus tard, une 
trentaine d'individus masqués et cagoulés se sont détachés du 
cortège. Ils ont pris à partie les forces de l'ordre, jetant 
dans leur direction divers projectiles et des cocktails Molotov, 
a précisé cette source.   
    Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a condamné ces 
violences et annoncé une interpellation, dans un communiqué 
diffusé en fin de soirée.  
    La personne a été placée en garde à vue à Bastia 
(Haute-Corse), dit-on de source policière. 
    Interrogé dans la soirée sur Europe 1, le président de 
l'Assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a réitéré l'appel à 
l'apaisement lancé dans la journée sur le site de l'institution 
régionale. 
    Il a également évoqué "un problème de racisme anti-corse" et 
"une bavure policière" en réclamant "une enquête rapide et 
impartiale" sur les circonstances dans lesquelles le jeune 
supporter bastiais a été blessé samedi.  
    "Il faut que la plus grande lumière soit faite sur cette 
affaire, de manière à donner toutes les garanties à ces jeunes 
très remontés", a-t-il ajouté.  
    Dans ce climat tendu, la Ligue de football professionnelle 
(LFP) a décidé d'avancer à 14h00 la rencontre SC Bastia-FC 
Nantes de samedi, comptant pour la 27e journée de Ligue 1, 
initialement programmée à 20h00, à la demande de la préfecture 
de Haute-Corse.  
    Mais le club corse a fait part dans un communiqué de "son 
refus catégorique de se conformer à ce diktat" et précise que 
"les portes du stade demeureront donc fermées à l'horaire 
décrété par les instances." 
 
 (Service France, édité par Myriam Rivet et Danielle Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant