France-Une majorité veut une primaire PS, même avec Hollande-BVA

le , mis à jour à 21:31
2

PARIS, 28 juin (Reuters) - Près des deux tiers des Français se disent favorables à la tenue d'une primaire socialiste pour la présidentielle de 2017, même si François Hollande est candidat à sa propre succession, selon un sondage BVA pour iTELE diffusé dimanche. La question d'une primaire a été régulièrement évoquée en 2014 par des responsables socialistes, députés "frondeurs" notamment, mais elle a perdu du poids depuis les attentats de janvier et le léger rebond du chef de l'Etat dans l'opinion qui les avait suivis. François Hollande, qui a un temps été crédité de la cote de popularité la plus basse de l'histoire de la Ve République pour un président, a pour sa part assuré qu'il briguerait un second mandat s'il parvenait à inverser la courbe du chômage, qui ne cesse de croître. A la question de savoir s'ils souhaitent que le Parti socialiste organise une primaire pour désigner son candidat à l'élection présidentielle de 2017, 65% des Français répondent "oui, même si François Hollande est candidat". Ils sont tout aussi nombreux (65%) à la souhaiter parmi les sympathisants du Parti socialiste. Sur l'ensemble du panel, ils sont 16% de plus à souhaiter une primaire si le chef de l'Etat ne brigue pas un second mandat et seulement 15% à ne pas souhaiter de primaire. Parmi les candidats potentiels, le Premier ministre Manuel Valls est celui qui recueille le plus de suffrages puisque 35% des personnes interrogées disent souhaiter qu'il soit le candidat du PS en 2017. Il devance l'ancien ministre de l'Economie Arnaud Montebourg (12%), la maire de Lille Martine Aubry (12%), la ministre de l'Ecologie Ségolène Royal (11%) et François Hollande (7%). Le chef du gouvernement est plus soutenu encore chez les sympathisants du PS qui sont 48% à souhaiter sa candidature contre 18% à François Hollande et 14% à Martine Aubry. En 2011, lors de la primaire qui a désigné François Hollande, Manuel Valls était arrivé cinquième sur six candidats au premier tour avec seulement 5,63% des voix. Les Républicains, première formation de l'opposition de droite, doivent organiser fin 2016 leur propre primaire, à laquelle pourraient participer les centristes de l'UDI. Le sondage a été réalisé par téléphone et internet les 25 et 26 juin auprès d'un échantillon de 1.102 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus et constitué selon la méthode des quotas. (Gregory Blachier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4484897 le lundi 29 juin 2015 à 08:54

    Une primaire pour des primates! Je rigole!

  • M940878 le dimanche 28 juin 2015 à 22:41

    Hollande est déjà mort , même son clan n'en veut plus