France-Une église évacuée à Paris, indignation de la droite

le
4
 (Actualisé avec Le Foll) 
    PARIS, 3 août (Reuters) - Les forces de l'ordre ont évacué 
mercredi matin l'église Sainte-Rita, à Paris, qui était occupée 
par des opposants à un projet immobilier prévoyant la 
destruction de l'édifice. 
    La droite et le Front national ont dénoncé une décision 
indigne une semaine après l'assassinat du père Jacques Hamel 
dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime). 
    Les travaux devaient débuter en octobre dernier à 
l'emplacement de l'église Sainte-Rita, construite en 1900 dans 
le XVe arrondissement sur un terrain de la société des chapelles 
catholiques et apostoliques et louée depuis 1987 à l'Eglise 
gallicane, qui prône une certaine indépendance vis-à-vis de la 
papauté. 
    L'association des chapelles catholiques et apostoliques 
avait obtenu en janvier dernier du tribunal de grande instance 
de Paris l'autorisation de faire expulser les occupants. Le 
Conseil d'Etat avait enjoint le 5 juillet de délivrer le 
concours de la force publique, précise mercredi la préfecture de 
police de Paris dans un communiqué. 
    "Lors de cette opération, une trentaine de personnes ont 
pris place à l'intérieur du bâtiment pour s'opposer à la reprise 
des lieux. Leur évacuation s'est déroulée sans incident", 
indique-t-elle. 
    Présent sur les lieux, le député-maire (Les Républicains) du 
XVe arrondissement, Philippe Goujon, a publié des photos de 
l'évacuation sur Twitter avec ce commentaire : "L'église 
#SainteRita évacuée en plein cœur de l'été au moment où la 
France est submergée par l'émotion après le lâche assassinat 
d'un prêtre". 
    "L'évacuation par la force pour détruire l'église Ste Rita 
de Paris est le triste symbole de ce pouvoir socialiste sans âme 
et sans repère", écrit pour sa part Eric Ciotti, député LR des 
Alpes-Maritimes, dans un tweet. 
    Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a estimé 
que ces réactions relevaient de l'amalgame puisque ce sont "les 
propriétaires de l'église qui ont décidé de la détruire". 
    "Certains se sont permis là encore de faire des commentaires 
sur cette décision, je voudrais simplement les rappeler à un 
tout petit peu de raison, de respect des règles", a-t-il déclaré 
lors du compte rendu du conseil des ministres. 
 
 
 (Sophie Louet, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 4 mois

    La haine maçonnique ne vaut pas mieux que la haine islamiste.

  • delapor4 il y a 4 mois

    Gazer une assemblée qui assiste à la messe et la molester ainsi que le prêtre, ça c'est du Hollande/Cazeneuve/Valls. C'est la continuation du plug anal de la Place Vendôme et du décervelage des enfants par l'Education nationale avec la Théorie du genre !

  • franck8 il y a 4 mois

    Encore une fois, LR fait dans le n'importe quoi !

  • Neova il y a 4 mois

    Les Républicains qui contestent le droit à la propriété et une décision de justice. On aura tout vu ! Mdr